Dans la peau d’un député européen

Publié le 16/04/2018

Ruralite > Collectivités >

Citoyenneté. La Maison de l’Europe en Limousin organise avec trois lycées une journée de simulation au cours de laquelle les élèves créeront un Parlement européen fictif.

Comment fonctionne le Parlement européen ? Quel est le pourvoir d’un député ? Que deviennent ses actes législatifs ? Une centaine d’élèves des classes européennes de lycées limousins répondront à la fin du mois à ces questions en simulant une séance du Parlement européen au cours de laquelle ils enfileront le costume des députés.

Lucile Valadas, membre du Conseil d’administration ; Marion Cavalin, animatrice et Axel Boureaud en service civique à la Maison de l’Europe en Limousin (Ph. E. Dueso)

Lire la suite

Jean-Paul Denanot passe la main

Publié le 13/04/2018

Ruralite > Collectivités >

Politique. Karine Gloanec Maurin succède à Jean-Paul Denanot pour représenter la région Auvergne-Centre-Limousin au Parlement européen. L’élu limousin aura notamment été maire de Feytiat et président du Conseil régional.

Après 41 ans de vie publique, Jean-Paul Denanot va démissionner de son mandat de député européen. Cette échéance était prévue depuis son élection au Parlement communautaire et il souhaitait laisser à sa suppléante, Karine Gloanec Maurin, le soin de terminer le mandat pour lequel ils ont tous deux été élus.

Jean-Paul Denanot. (Ph. S. Monnet) Quant à Karine Gloanec Maurin rejoindra le Parlement européen en juin.

Quelques semaines avant de se retirer de la vie politique, Jean-Paul Denanot aura réussi à faire voter en commission son rapport sur les protéines végétales « après moultes négociations ». Le document finalement adopté a cependant conservé les orientations souhaitées par le député européen. « La remise sur la table de la question des protéines végétales nous amène à réfléchir à de nouvelles pratiques culturales, c’est ça l’idée. Il y a maintenant des moyens de robotisation notamment, de repérage par satellite, qui vont ouvrir des perspectives. L’idée de rotation des cultures est un autre point fort du rapport. Les rotations de cultures avec des légumineuses qui captent l’azote de l’air évitent l’apport d’intrants nitrés et les nuisibles ne peuvent pas s’installer durablement. La France est autonome en protéines végétales à 50 % mais l’Europe est déficitaire à 90 %. L’un des objectifs du rapport est qu’on ne soit pas soumis aux importations de protéines végétales notamment d’Amérique du Sud parce qu’aujourd’hui elles sont préemptées par la Chine qui s’assoit sur les accords de l’OMC et qui achète des terrains au Brésil et cultive pour son compte. Il y a un risque réel de pénurie de protéines végétales en Europe. L’objectif du rapport est que la prochaine Pac encourage ceux qui vont se lancer dans ces cultures en structurant les filières et avec des débouchés derrière. »

Lire la suite

Agglo : Limoges reste dans l’opposition

Publié le 13/04/2018

Ruralite > Collectivités >

Politique. Les élus de Limoges Métropole ont adopté, vendredi 6 avril, le budget 2018. Il s’élève à 305 millions d’euros pour 74 millions d’investissement (hors dette). Les élus de la majorité de Limoges ont voté contre.

La communauté d’agglomération Limoges Métropole a adopté, vendredi 6  avril, un budget 2018 de 305 millions d’euros. Les élus de la majorité de Limoges ont voté contre. Les débats n’ont pas porté sur la part consacrée à l’investissement ni sur le niveau d’endettement, mais sur les travaux de voirie, les déchets ménagers et l’éclairage public.

(De g. à dr.) Jean-Paul Duret, 4e vice-président de Limoges Métropole et maire de Panazol, Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, Bruno Genest, 1er vice-président, et Pierre Coinaud, 5e vice-président. (Ph. Stéphane Monnet)

Depuis que la Ville de Limoges a repris la compétence « éclairage public » en janvier 2017, elle est en conflit avec Limoges Métropole et conteste les conclusions de la commission locale chargée d’évaluer les charges transférées (Clect) du 22 septembre 2017. Limoges conteste la méthode de calcul retenue pour déterminer la dette récupérable à reverser à Limoges Métropole dans le cadre de ce transfert de compétence et le différend dépasse le million d’euros.

L’adjoint au maire de Limoges, Rémy Virouleau, a ainsi annoncé : « Je suis au regret, nous ne pourrons pas voter ce budget… » Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, a déclaré qu’il comprenait la position des élus de la majorité de Limoges mais que pour faire le budget de l’agglomération, il s’était basé sur les chiffres retenus par l’agglomération. « En ce qui concerne le différend qui nous oppose sur les conclusions de la Clect, il sera tranché par le préfet. »

Lire la suite

La fibre optique arrive dans les collèges de Haute-Vienne

Publié le 11/04/2018

Ruralite > Numérique >

Numérique. Dans le cadre de son plan numérique, le Département finit de raccorder les 34 collèges de Haute-Vienne à la fibre optique. Le montant de ces opérations approche le million d’euros.

Fin mars, le président du Conseil départemental de la Haute-Vienne, s’est rendu avec une délégation d’élus et des représentants des partenaires de l’opération au collège Arsène Bonneaud de Nexon pour officialiser les premiers raccordements à la fibre optique. « On ne voulait pas qu’il y ait des collèges privilégiés par rapport à d’autres dans ce domainea déclaré Jean-Claude Leblois. Donc, d’ici à la fin du mois de mai, l’ensemble des collèges sera fibré et pourra bénéficier d’une connexion à 100 Mbits/s. »

Ces raccordements, rendus possibles par la présence sur tout le département du réseau de fibre optique public Dorsal, s’inscrivent dans le plan numérique du Département (2016 - 2021) qui prévoyait 4 M€ d’investissements et 1 M€ destinés à supporter les charges de fonctionnement. Outre le raccordement à la fibre (pour près d’un million d’euros), le plan a permis d’équiper les établissements de matériel moderne, comme des flottes de tablettes numériques.

« Pour la rentrée 2018, on pourra dire que la Haute-Vienne proposera à l’ensemble de ses collèges, la fibre, s’est réjoui Jean-Claude Leblois. La fibre, c’est une chose, mais ce qui est important, ce sont tous les usages qui vont aller derrière. On l’a vu ici, à Nexon, où les équipes pédagogiques constatent déjà une amélioration sur l’utilisation des outils numériques. »

Lire la suite

Le Gaec Trentalaud au cœur de l’histoire de la Limousine

Publié le 03/04/2018

Agriculture > Bovins >

Le samedi 24 mars à Saint-Priest-Taurion aura lieu la traditionnelle fête de l’agriculture organisée par le comice agricole intercantonal Ambazac-Laurière. L’occasion pour nous d’aller rencontrer Christian Trentalaud qui s’est occupé de cette fête pendant trente ans et de discuter avec Aurélie et Jérôme qui font aujourd’hui vivre le Gaec Trentalaud.

Aurélie a pris la place de son père en 2003, aux côtés de sa mère et de son frère aîné. Claudine est « officiellement à la retraite depuis le début de l’année », a indiqué Aurélie.

Les deux enfants poursuivent l’aventure commencée en 1954 au lieu-dit Le Vignaud à La Jonchère-Saint-Maurice.

Sur les murs, beaucoup de plaques, car le propriétaire historique des plus anciens bâtiments était la famille de Léobardy, l’un des créateurs du Herd-book limousin (1886).

Sur les murs de la ferme des Trentalaud il y a donc des plaques qui ont plus de cent ans mais aussi celles célébrant les sept prix de championnat remportés par le Gaec au fil des ans au concours général de Paris.


 

Lire la suite

31 mars : inauguration de la SAS Agribasol

Publié le 27/03/2018

Agriculture >

Dans le cadre des rencontres régionales du photovoltaïque agricole, sera inaugurée la SAS Agribasol, société regroupant 13 associés autour de 14 bâtiments équipés de panneaux photovoltaïques. 1 969 kWc ont été installés soit l’équivalent de la consommation moyenne de 335 foyers/an.

L'inauguration aura lieu le 31 mars de 14 h à 17 h 30 à Dompierre Les Eglises (87) au Gaec de Champagnat.

À 15 h 30, 4 ateliers participatifs :
Atelier 1 : Une alimentation équilibrée et locale pour nos animaux.
Atelier 2 : L’agriculture, source de biodiversité.
Atelier 3 : Une agriculture de qualité pour une eau de qualité.
Atelier 4 : Quand bien-être animal rime avec énergie verte.

Lire la suite

24 heures de tonte

Publié le 09/03/2018

Agriculture > Ovins >

AMTM. En attendant l’organisation des mondiaux de tonte en 2019, l’association a profité du Salon pour annoncer son nouveau défi.

Lire la suite

Valoriser la pomme de terre avec modernité

Publié le 11/01/2018

Agriculture > Cultures >

Vente à la ferme. Au Gaec du Val-du-Taurion à Saint-Laurent-les-Églises, un distributeur automatique de pommes de terre est en service. Des variétés locales, créées par le Grocep à Laurière, y sont proposées.

Un distributeur de pommes de terre est en service depuis le 2 novembre à Lascaux, à Saint-Laurent-les-Églises, sur l’exploitation du Gaec Val-du-Taurion. Jérôme Duprat et Jean-Marc Alibert, les deux associés du Gaec, ont choisi de développer la vente de pommes de terre de consommation grâce à un moyen ludique, qui lie innovation et modernité. « On souhaitait développer la vente à la ferme en trouvant une solution au problème de contraintes horaires et de main-d’œuvre. Avec ce système, les clients peuvent venir à tout moment et se servir. C’est un concept innovant, tendance, qui répond à la fois à la demande de vente directe et de produits locaux », indique Jérôme Duprat.

Jérôme Duprat présente le distributeur : six variétés, deux types de conditionnement, un paiement en espèces. (Ph. NP)

Lire la suite

Agglo de Limoges : le feuilleton, saison 3

Publié le 06/01/2018

Ruralite > Collectivités >

Territoire. L’année 2017 avait commencé par la déclaration surprise du maire de Limoges (qui refusait la communauté urbaine) en faveur d’un passage en métropole. Un an plus tard, rien ne semble avoir évolué.

L’un défend le passage en communauté urbaine (auquel Limoges a droit), l’autre ne veut entendre parler de rien d’autre que de la métropole (Limoges étant très en deçà des seuils, elle devrait obtenir une dérogation). Les Haut-Viennois auront reconnu le scénario du feuilleton diffusé dans la presse locale depuis plus de deux ans et dont les protagonistes sont Gérard Vandenbroucke, président de la communauté d’agglomération de Limoges, et Émile-Roger Lombertie, maire de Limoges. Pourtant, ni le suspense ni les rebondissements n’ont de quoi amuser les habitants du département. Le passage en communauté urbaine aurait apporté 3,5 millions d’euros de financement supplémentaire annuel à l’intercommunalité et il ne sera plus possible d’opter pour ce statut en 2020.

Lire la suite

Assises de la mobilité : Bien peu de temps pour s'accorder

Publié le 22/12/2017

Ruralite > Transports >

Bilan. La ministre des Transports a clôturé le 13 décembre les assises de la mobilité. Une loi d’orientation sera présentée au Parlement en février, elle précisera les infrastructures qui seront financées par l’État dans les cinq ans à venir.

Les assises de la mobilité viennent de s’achever. La Haute-Vienne n’a pas été en mesure de présenter au gouvernement un dossier porté collectivement par ses décideurs. Si la nécessité d’aménager la RN147 fait consensus, les modalités d’action diffèrent suivant les interlocuteurs. Depuis le rejet de la déclaration d’utilité publique de la LGV Poitiers-Limoges, aucune solution n’a été trouvée pour relier le département à la grande vitesse.

Lire la suite

Carte grise et permis obligatoirement en ligne à partir du 6 novembre

Publié le 07/11/2017

Ruralite >

Dématérialisation. À partir du 6 novembre, pour les démarches de carte grise et de permis de conduire, il faudra cliquer. Les guichets traditionnels seront fermés.

Deux postes informatiques sont installés depuis plusieurs semaines à la préfecture de Limoges : ils permettent à ceux qui le souhaitent de remplir différentes démarches, comme une demande de carte grise ou de permis de conduire. Le hall d’attente est pourtant plein. « Les gens n’ont pas encore pris l’habitude d’utiliser ce service », explique-t-on du côté des services de l’État, quelques jours avant… la disparition des guichets.

À partir du 6 novembre, il ne sera plus possible de trouver un guichet classique ouvert à la préfecture : il faudra faire sa démarche en ligne. « Immatriculer sa voiture, ce n’est pas comme acheter un bouquin ou un vêtement sur un site de e-commerce, explique Raphaël Le Méhauté, préfet de la Haute-Vienne. Nous avons des enjeux de sécurité. Mais l’État se modernise et les habitants recourent de plus en plus à internet, nous devions proposer ce service, plus simple et plus efficace. »

Cette fermeture ne devrait concerner que 10 % des démarches d’immatriculation du département, « à 90 %, ce type de démarche est déjà fait par le biais des garages automobiles ou des tiers habilités ». Et pour les permis de conduire, les demandeurs sont jeunes et donc beaucoup plus connectés et adeptes de nouvelles technologies que leurs parents.

Lire la suite

Tempête sur le budget de la Pac

Publié le 03/08/2017

Agriculture > PAC >

La fin juillet est toujours un moment de crispation pour les syndicats agricoles. En effet, le ministère de l’Agriculture doit notifier à la Commission européenne, avant le 1er août, les conditions d’application de la Pac pour l’année suivante. Certains critères sont modifiables comme le pourcentage accordé à l’enveloppe du paiement redistributif ou le volume de crédits transféré du premier pilier vers le deuxième.

Le ministre Stéphane Travert a trouvé des impasses sur les financements 2019 et 2020 du deuxième pilier laissées par son prédécesseur Stéphane Le Foll. Les besoins supplémentaires ne sont pas négligeables; selon certaines sources, on arrive à totaliser des besoins qui dépassent le milliard d’euros sans tenir compte de la réaffectation de certaines enveloppes sous-utilisées.

Lire la suite

Dégâts de la faune sauvage : une application smartphone pour déclarer les dégâts constatés

Publié le 06/06/2017

Agriculture >

Déclaration des dégâts. Une application est disponible depuis le 5 juin pour permettre aux agriculteurs de déclarer depuis leur smartphone les dégâts constatés. La procédure est simple. 

Lire la suite

SIA2018 : Anne Alassane cuisine le cul noir pendant le concours national

SIA2018 : Anne Alassane cuisine le cul noir pendant le concours national

Publié le 12/03/2018

Agriculture >

Beaucoup de monde lors du Salon autour du ring porcin pour le concours et les dégustations de cul noir. Invitée par les étudiants du lycée agricole des Vaseix, la chef Anne Alassane a cuisiné des tournedos de porc cul noir.

Une fois que les porcelets cul noir ont envahi le ring porcin du SIA, la foule ne manque pas de s’amasser autour pour les regarder courir et jouer entre eux. Nicolas Coudert, président du Syndicat du porc cul noir limousin, en profite pour rappeler que la race a failli disparaître « dans les années 1970 et qu’elle a dû son salut à une poignée d’éleveurs qui ont sauvegardé ces animaux. Aujourd’hui, cette race a été relancée, et on arrive à un plan de sauvegarde soutenu par le ministère de l’Agriculture et le cul noir rayonne à nouveau sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine ».

Du côté du palmarès, c’est la truie suitée, Mabelle, de Francis Brun (Bonnac-la-Côte) qui l’emporte devant Mélodie du Gaec Royer et Malice de l’EPL Limoges - Nord Haute-Vienne.

Tout au long du concours, des dégustations étaient proposées et Anne Alassane, la chef du Lanaud (Boisseuil), réalisait en direct une recette de porc cul noir et vantait à son tour les mérites de cette race rustique : « Le gras du porc cul noir a une texture et un fondant en bouche qui est vraiment exceptionnel. » Les assiettes proposées aux nombreux spectateurs sont revenues vides.

S. M.

Frédéric Bordes quitte Axione

Frédéric Bordes quitte Axione

Publié le 22/02/2018

Ruralite > Numérique >

Portrait. Le directeur d’Axione Limousin s’est battu pour le numérique et pour un territoire.

Après 13 années passées dans les réseaux numériques du Limousin, Frédéric Bordes quitte Axione mais reste plus que jamais attaché à notre région. (Ph. Stéphane Monnet)

Au 1er mars, Frédéric Bordes ne sera plus le tonitruant directeur d’Axione Limousin. Il part sans regret, déclarant simplement : « À un moment, il faut savoir reprendre sa liberté et se remettre en danger. »

Peu connu du grand public, Frédéric Bordes a beaucoup œuvré en Limousin pour le numérique. Il garde avec lui une photo prise le 12 mai 2005, un fax posé par terre dans un local à Ester. Axione vient de se voir confier par le syndicat mixte Dorsal la construction du réseau fibre première génération du Limousin. « Nous avons vécu deux années de folie, se souvient-il. Deux ans pour déployer 1 200 kilomètres de fibre, finalement 1 500. Nous avions plus de 600  personnes sur le terrain... »

Aujourd’hui, plus de 100 000 habitants du Limousin utilisent, souvent sans le savoir, cette infrastructure. « Nous sommes le bras armé des collectivités localesaime à rappeler Frédéric Bordes. C’est normal qu’on soit dans l’ombre; ceux qui commercialisent les offres, auprès des entreprises mais aussi auprès des particuliers, ce sont les opérateurs, les FAI. L’usager lambda, il s’en moque du réseau. Mais si on le coupait, je peux vous dire qu’on viendrait vite nous chercher ! »

Si l’aventure du numérique limousin se termine pour Frédéric Bordes, pour Axione Limousin, elle continue. Dans le déploiement du Ftth, l’entreprise a obtenu plusieurs lots de marchés de travaux et cette deuxième vague de déploiement va s’appuyer sur le réseau de 2005 : le réseau d’initiative publique n°1, couramment appelé le Rip1. Chez Axione, les études pour construire le Rip2 ont commencé.

Dans tous les villages

« Cette fois, on va aller dans tous les foyers, toutes les maisons. On va passer dans tous les villages, détaille-t-il avec enthousiasme comme s’il allait être de cet immense chantier, avant de confier qu’avant de partir il s’était donné plusieurs objectifs : « Asseoir le Rip1, développer la direction régionale à Limoges et développer de l’activité en Limousin. »

Lors de la fusion avec l’Aquitaine et le Poitou-Charentes, il a bataillé pour que le cœur d’Axione Limousin reste à Limoges. Que des implantations existent en Creuse et en Corrèze.

« Axione, c’est aujourd’hui une très belle boîte et une boite qui recrute, conclut-il. On était loin de s’imaginer quand on était par terre à cinq dans ces locaux qu’on allait faire ce qu’on a fait. Qu’on allait résister dans ce paysage concurrentiel. Alors pour ceux qui ont envie de connaître une aventure dans les télécoms, rentrer maintenant chez Axione c’est de belles opportunités et de belles perspectives. »

STÉPHANE MONNET

RN147 : À quel jeu joue le préfet de Région ?

Publié le 19/01/2018

Ruralite > Transports >

Mobilité. Alors que le conseil d’orientation des infrastructures, mis en place dans le cadre des assises de la mobilité, n’a pas rendu ses conclusions, le nouveau préfet de Région a annoncé que la RN147 ne faisait pas partie des priorités.

Le nouveau préfet de Région, Didier Lallement, était en déplacement dans la Vienne jeudi 11 janvier. Interrogé par nos confrères de La Nouvelle République, il a indiqué que la RN147 n’était pas une priorité du gouvernement. « Le contrat de plan, rien que le contrat de plan », a déclaré Didier Lallement.

Didier Lallement, nouveau préfet de Région Nouvelle-Aquitaine. (Ph. Service de presse du préfet de Région)

Les calculs divergent parfois, mais à la vitesse des contrats de plan État/Région, il faudra plus d’une centaine d’années pour relier en 2x2 voies les deux anciennes capitales régionales. Un délai que le nouveau préfet ne semblait pas avoir en tête lorsqu’il a plaidé, lors du même entretien, pour la cohésion au sein de Nouvelle-Aquitaine : « Ce qui m’intéresse, c’est de montrer qu’il y a unité. Il est essentiel qu’il y ait une cohésion au sein du réseau des grandes villes comme Bordeaux, Poitiers et Limoges. »

Lire la suite

Ciné en campagne

partenaire

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses éparses

17°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -