392 béliers à la foire du CGOB

392 béliers à la foire du CGOB

Publié le 28/05/2018

Agriculture > Ovins >

Ovin. Ambiance détendue dans les allées du Carrefour génétique ovin de printemps, même si les élections à venir dans les Chambres d’agriculture émaillaient certaines conversations.

Dans les allées du Carrefour génétique ovin de Bellac (CGOB), les discussions allaient bon train et ne tournaient pas toutes autour des béliers, même si leur nombre était en augmentation, avec 392 animaux proposés à la vente contre 338 l’an passé. Un bélier texel de bonne qualité se négociait toujours autour des 600 .

Michel Maisonnier, président du CGOB, entouré de Bénédicte Martin (à g.), sous-préfète de Bellac et Rochechouart, et Corine Hourcade-Hatte, maire de Bellac. (Ph. Stéphane Monnet)

Non, les arbres du parc Charles-Silvestre bruissaient beaucoup des élections à venir dans les Chambres d’agriculture et, lors de sa visite, la sous-préfète de Bellac et Rochechouart a pu tester les discours des syndicalistes présents.

La fiche du Ciirpo intitulée « Les béliers préfèrent les grosses brebis » a également alimenté les bons mots des visiteurs et sélectionneurs. Pour Michel Maisonnier, président du CGOB, « c’est encore une bonne foire cette année. Le mouton, pour l’instant, reste une production porteuse. La viande d’agneau se vend encore, les prix n’ont pas chuté ».

La sous-préfère de Bellac et Rochechouart a également passé un long moment avec les apprenants en CS ovin du CFPPA Les Vaseix - Bellac venus présenter trois types de troupeaux : autour d’une race prolifique comme la romane, d’une rustique comme la limousine ou d’une race bouchère comme la rouge de l’Ouest. « L’important est de répondre aux demandes du marché, a indiqué à la sous-préfète Julien Sureau, tandis que son condisciple, Émile Roux, égrenait les avantages d’une race rustique comme la limousine : « Elle a des qualités maternelles, une capacité de désaisonnement naturelle et elle va s’adapter aux territoires, valoriser des surfaces difficiles, des landes, des tourbières. »

Les races rustiques

Posté devant un lot de grivettes F1 (croisées Île-de-France), François Tahon, chargé de mission races ovines des massifs, applaudissaient les jeunes venus défendre les races rustiques. « Ce qui est compliqué à Bellac, c’est qu’on est dans un foyer de texel, suffolk, charollais, de la viande et encore de la viande ! Mais avec l’agrandissement des troupeaux, la demande en facilité d’agnelage arrive et on est persuadé que ça va se développer. Et ce n’est pas au détriment des autres, c’est en complément. »

La sous-préfète leur a ensuite demandé si les jeunes avaient un projet d’installation. Julien et Émile ont répondu par l’affirmative. « Et vous avez connaissance des dispositifs favorisant l’installation, ceux proposés par la Chambre d’agriculture par exemple ? », les a-t-elle questionnés ? Julien a répondu que oui, que ces dispositifs leur avaient été présentés dans le cadre de leur formation. « C’est une formation que j’ai vraiment appréciéea-t-il ajoutéÀ la fin de mon BTS, je ne me voyais pas arriver dans une ferme. Avec cette formation, on n’est pas dans le travail, mais on n’est plus à l’école. »

STÉPHANE MONNET

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses éparses

19°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -