Economie

Un ambassadeur de la châtaigne

Haute-Vienne
Après les financiers et les madeleines à base de farine de châtaigne, Michel Joachim a réinventer un pain qu'il accompagne de ses terrines spécifiques.
Une fois à la retraite, Michel Joachim s'est intéressé de très près à cuisiner la châtaigne. On lui doit aujourd'hui un pain à la fois original et traditionnel.

« Je suis devenu un passionné de la châtaigne un peu grâce à mes parents », indique en préambule Michel Joachim, installé avec son épouse Christine à Isle. « Pour eux, la châtaigne, c'était le pain et elle est ensuite toujours restée un produit noble », ajoute-t-il.

Quand il était enfant, il ne s'en souciait guère mais c'est en approchant de l...

S'abonner
Prolongez votre lecture !

Dans la même thématique

La Fecna, qui vise à produire les peaux de la meilleure qualité possible, a organisé la visite de la Tannerie Bastin et fils à Saint-Léonard-de-Noblat, spécialisée dans le cuir pour semelle.
Haute-Vienne
Le tan et le temps dans la peau
L'assemblée générale de Limovin s'est déroulée le mardi 22 juin au Pôle de Lanaud. La coopérative s'inquiète d'un renouvellement des générations difficile.
Haute-Vienne
En quête d'éleveurs et d'agneaux