Loi Egalim : des outils pour de meilleurs prix

Publié le 15/05/2019

Agriculture > Bovins >

Commercialisation. L’assemblée générale d’Opalim a permis de revenir sur les grands points portés par la loi Egalim. Jean-Baptiste Moreau, député LREM rapporteur de la loi, était présent.

Jean-Baptiste Moreau est longuement intervenu sur la loi Egalim et il a rappelé l’importance de compter sur la qualité pour se démarquer. (Ph. N. P.)

L’assemblée générale d’Opalim, organisée au Safran le 19 avril, a mis l‘accent sur la dynamique de la structure, qui s’appuie sur une équipe technique jeune et fortement renouvelée. Roland Pellenard, président depuis dix ans, n’a pas manqué d’évoquer la conjoncture marquée par la tuberculose, les myiases à Wohlfahrtia et le loup, trois dossiers « chauds » qui inquiètent les éleveurs de bovins et d’ovins. Il n’a pas oublié la sécheresse, « une fois de plus, plus dure que les années précédentes » qui a eu des incidences sur les entreprises et sur l’état sanitaire des cheptels. Il a également évoqué la valorisation des animaux en élevages bovins. Avec la démarche Brout’Or, qui consiste à vacciner de jeunes veaux contre les maladies respiratoires pour la filière veaux sans antibiotiques développée en Italie, Opalim travaille dans ce sens. Le président note également que la reprise du marché chinois peut « être une solution » pour consolider les filières. Enfin, les premiers résultats de la loi Egalim lui semblent décevants, notamment en ce qui concerne les coûts et les marges. « Peut-être que les attentes étaient trop importantes », a-t-il observé...

Lire la suite

40 repros et 10 vaches de boucherie

Publié le 05/02/2019

Agriculture > Bovins >

Race limousine. Le 18 janvier, la sélection des animaux qui participeront au Concours général agricole de Paris a été faite à Lubersac. Le berceau se trouve une fois de plus fortement représenté.

139 animaux issus de 59 élevages étaient déclarés candidats pour participer au prochain Concours général agricole prévu le jeudi 28 février à Paris. Quatorze, situés hors berceau, avaient été vus sur site. 125 étaient donc réunis à Lubersac le vendredi 18 janvier pour tenter d’être recrutés.

Une vue du champ de foire où étaient présentés les animaux selon les sections. (Ph. NP)

C’est sous un ciel chargé et un froid pénétrant que la commission de choix a œuvré. Sylvain Boyer et Stéphane Marcailloux, tous deux éleveurs sélectionneurs, étaient secondés par Ophélie Priault et Louis Steinmetz, inspecteurs au Herd-Book limousin.

Au final, 40 animaux ont été retenus et 5 suppléants. 

Lire la suite

Bovins Croissance 87 : Bonne progression de l’activité

Publié le 26/05/2018

Agriculture > Bovins >

Bovins Croissance 87. Interview de Catherine Guyot, présidente de Bovins Croissance Haute-Vienne, dont l’assemblée générale s’est déroulée début avril.

L’Union agricole : Lors de votre assemblée générale, vous avez changé la forme juridique de la structure que vous présidez. Pourquoi passer de syndicat à association ?

Catherine Guyot : Avec l’arrivée du nouveau règlement zootechnique européen en novembre prochain, l’activité de contrôle de performances sera sous la responsabilité de l’organisme de sélection de chaque race. Dans la mesure où nos conseillers passent très régulièrement chez les éleveurs, la collecte des données officielles en ferme en race limousine serait confiée par délégation aux organismes « Bovins Croissance » actuels et le statut de syndicat ne serait plus envisageable en l’état. Le conseil d’administration a donc décidé de passer sous forme associative qui s’appellera « Bovins Croissance Haute-Vienne », ce qui ne change en rien les services rendus aux 
adhérents.

Catherine Guyot est exploitante au sein du Gaec Guyot JMC à Saint-Just-le-martel qui gère un troupeau de 120 vaches inscrites au herd book limousin. (Ph. T. Ganteil)

 

Lire la suite

Aquitanima : Deux Haut-Viennois sur le podium et la vache Image

Publié le 21/05/2018

Agriculture > Bovins >

Concours limousin. Jugé par Claude Cesbron, le concours interrégional limousin organisé à Bordeaux a consacré la vache Image du Gaec Jean, déjà primée cette année à Chabanais. Le Gaec Camus Père et Fils et Philippe Deshoulières montent également sur le podium.

Depuis neuf ans, le Gaec Jean participe au concours limousin organisé lors du salon bordelais Aquitanima. « On avait ramené des prix, des deuxièmes, des troisièmes places, mais des premiers prix, c’est la première fois. C’est une très, très grande journée pour nous ! », s’est exclamé Ludovic Jean, alors qu’il venait de finir d’accrocher quatre plaques au-dessus de sa vache : 1er prix dans la section des vaches suitées de 3 à 4 ans, meilleure femelle à fort développement musculaire, prix d’honneur femelle adulte, meilleur animal du concours. Image s’était déjà distinguée quelques jours plus tôt à Chabanais.

Ludovic Jean, avec sa vache Image, sur le podium d’Aquitanima. Elle est née sur l’exploitation familiale en Dordogne. Elle vient de faire son deuxième veau.  (Ph. Stéphane Monnet)

Le Gaec Jean est situé en Dordogne. Ludovic est installé avec ses parents près de Brantôme sur 220 hectares. « Image est née à la maison, sa mère est encore là. Son père n’est plus là. C’est une vache qu’on a élevée depuis le début, elle en est à son deuxième veau et ça se passe pas trop mal, pourvu que ça dure ! 

Lire la suite

Élevage bovin : le sans-cornes séduit

Publié le 23/04/2018

Agriculture > Bovins >

Vente de reproducteurs. Sofrelim organisait sa deuxième vente de taureaux sans cornes le 6 avril. Les seize veaux proposés ont trouvé preneurs pour des prix plus qu’intéressants.

Vendredi 6 avril, Sofrelim organisait sa deuxième vente de taureaux sans cornes. Seize jeunes reproducteurs sélectionnés en ferme étaient proposés à la vente aux enchères animée par Stéphane Deconchat. Le rythme de la vente a été correct, les enchères tardant souvent à se lancer, les acheteurs prenant le temps... Au final, tous les veaux ont trouvé preneur pour un prix moyen de 4 070 euros. Trois ont été vendus à l’export : un part en Suisse, un en Espagne et un en Allemagne. Deux vont dans la Loire, un dans les Ardennes, un en Corrèze, un en Dordogne et huit restent en Haute-Vienne.

Malvin PP emmené par Anaïs Pouyadoux et Mahtis Meri, étudiants au lycée agricole de La Faye. (Ph. NP)

Lire la suite

Origines et aplombs, des critères de base

Publié le 10/04/2018

Agriculture > Bovins >

Moussours. Jeudi 22 mars, la présentation des jeunes reproducteurs qui seront mis en testage sur descendance dès la fin 2018 a été précédée d’une vente aux enchères de ceux qui n’ont pas été retenus.

Créalim met toujours une option sur 14 veaux par série lors de leur entrée en station de qualification à Lanaud. 42 jeunes reproducteurs rejoignent donc la station de contrôle individuel de Moussours.

Critère origines

Depuis 3 ans, ce choix tient compte de certains critères génomiques, indique Sébastien Stamane, responsable de Créalim. Le type morphologique est quant à lui essentiellement mixte viande et les veaux doivent être dotés de bonnes qualités maternelles (facilités de naissance et allaitement). Une volonté de diversifier les origines est aussi observée. « Une douzaine de reproducteurs sont retenus sur ce critère origines ; nous sommes alors un peu moins exigeants sur leurs qualités maternelles », note Sébastien Stamane. Le but : apporter du sang neuf au pool de taureaux destinés à l’insémination animale.

Les éleveurs ont découvert les 18 taureaux qui vont intégrer le schéma de testage. (Ph. NP)

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses éparses

23°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -