SIA 2016 : palmarès du concours général limousin

Publié le 10/03/2016

Agriculture > Bovins >

Les résultats du concours général de la race limousine sacrent le département de la Haute-Vienne. Le prix de championnat femelle est décerné à Garniture, vache suitée du Gaec Camus père et fils, à Arnac-la-Poste, tandis que le prix de championnat mâle est attribué à Hippy, appartenant à Emmanuel Zerger, éleveur à Dinsac. Ces deux élevages ont effectué un excellent parcours en remportant également un prix de synthèse et trois prix de section pour le Gaec Camus père et fils et deux prix de section pour Emmanuel Zerger.

Téléchargez le palmarès complet du concours général limousin.

Lire la suite

Palmarès du concours de Magnac-Laval

Publié le 24/02/2016

Agriculture > Bovins >

130 animaux étaient présents à Magnac-Laval samedi 20 février pour concourir sur leurs qualités de race et les qualités bouchères. 26 éleveurs répondaient présents ; la majorité venait de la Haute-Vienne mais les départements limitrophes (Creuse, Indre, Vienne et Charentes) étaient bien représentés. Compte-tenu du contexte, c’était une belle participation, notent les organisateurs. Alain Pimpim, Gilles Dumont et Vincent Dumond ont assuré le jugement des différentes sections. Au final, le meilleur animal du concours, récompensé par le trophée du Herd-book limousin, appartient à Emmanuel Zerger, éleveur à Dinsac. Celui qui a reçu le trophée Francine Delaide-Toulisse a mis en avant un jeune éleveur de l’Indre, Anthony Guillot-Patureau.

Lire la suite

SARL Dubois : les éleveurs s’organisent collectivement

Publié le 22/02/2016

Agriculture > Bovins >

[mise à jour 19/02/2016]

Les éleveurs détenteurs de créances auprès de la SARL Dubois avaient tenté le dialogue avec les membres de la famille du gérant et du repreneur. Cette tentative a vite tourné au dialogue de sourds. Depuis, la procédure auprès du tribunal de commerce suit son cours. Afin de préparer l’examen par le tribunal de commerce de la liquidation de la SARL Dubois, le mercredi 17 février, un certain nombre d’éleveurs se sont regroupés pour demander l’assistance d’un avocat. En même temps, des représentants de ce groupe ont demandé le soutien du syndicalisme lors d’un conseil d’administration de la FDSEA. Celle-ci a ensuite sollicité la FNSEA qui s’est dotée de compétences en matière de recouvrement d’impayés face à la recrudescence de ce phénomène.

Une partie du collectif s’est rassemblée devant le tribunal de commerce.

Le nombre d’éleveurs créanciers de la SARL Dubois serait de plus d’une centaine avec des sommes plus ou moins importantes à recouvrer. Selon certaines sources, les problèmes financiers de la SARL Dubois ne seraient pas principalement dus à l’absence de paiement de certaines factures d’animaux expédiés dans le sud de l’Italie. Le plus inquiétant, c’est qu’aujourd’hui, une autre société de la famille Dubois la COBV (centre ouest bétail et viande) serait proche ou en instance d’être en procédure de redressement. Le plus injuste pour les éleveurs concernés, c’est que les biens propres de la famille Dubois sont exclus des procédures, sauf s’il est prouvé des fautes de gestion graves. Mais la répartition de leur patrimoine doit être sûrement cloisonnée pour éviter tout risque d’atteinte par une procédure quelconque.

Finalement mercredi, le tribunal de commerce a prononcé la liquidation de la SARL mais avec la mise en place d’une enquête financière. La procédure ne fait donc que démarrer.

T.G.

Lire la suite

Robot de traite : Un bilan positif malgré un coût élevé

Publié le 08/02/2016

Agriculture > Bovins >

Le 2 février 2014, les associés du Gaec de La Grange à Feytiat faisaient installer deux robots de traite. Deux ans plus tard, ils sont unanimes et ne veulent pas revenir en arrière. 

Hervé et Claire Rault et Frédéric Lavaud sont très satisfaits de leurs deux robots de traite.

Frédéric Lavaud, Hervé et Claire Rault sont en Gaec à La Grange à Feytiat. Ils ont un troupeau de 100 vaches laitières prim’holstein conduites en zéro pâturage. Ils ont opté pour l’installation de deux robots de traite. Depuis deux ans, ils ont appris à travailler avec. Ils ont identifié de nombreuses raisons qui ne les feraient pas changer d’avis. « D’un point de vue physique, on se porte mieux, note Hervé Rault. Il y a moins de contraintes, on lève moins les bras que dans une salle de traite, les horaires de présence sont plus souples même s’il faut nettoyer les robots et nourrir les animaux. »

Il constate : « Ce n’est pas du tout pareil qu’avant. On a davantage de contacts avec les vaches, c’est plus cool, elles ne sont pas stressées par la salle de traite. »

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
faible pluie

13°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -