De l’innovation, toujours de l’innovation

Publié le 17/06/2017

Agriculture > Ovins >

Filière ovine. Jeudi 8 juin, le Ciirpo tenait son assemblée générale sur son site. Outre les nombreux dossiers traités en 2016, l’association a été le théâtre de plusieurs événements dont l’inauguration de la nouvelle bergerie.

La dynamique développée par l’équipe du Ciirpo sur la ferme du Mourier à Saint-Priest-Ligoure a été largement soulignée lors de l’assemblée générale du Centre interrégional d’information et de recherche en production ovine jeudi 8 juin.

Les thèmes de recherche développés sur le site sont nombreux et sans cesse en renouvellement, a rappelé le directeur Denis Gautier lors de la présentation de l’activité du centre. La troupe de brebis qui sert ces expérimentations compte 750 têtes, dont 400 moutons vendéens et 350 croisées romanes - Île-de-France (race prolifique). La saison prochaine, la conduite du troupeau sera réalisée en partie dans une nouvelle bergerie innovante qui vient juste d’être terminée. D’autres opérations vont permettre d’en faire une bergerie connectée, dans le cadre du programme Digiferme initié par Arvalis - Institut du végétal.

C’est à Jean-Pierre Raynaud qu’est revenu l’honneur de couper le ruban pour inaugurer la nouvelle bergerie.(Ph. NP)

Bravos !

De nombreux participants à l’assemblée générale ont salué ces démarches. « C’est important de venir sur le site pour voir ce qui y est fait avec les investissements collectifs, a remarqué Joël Merceron, le directeur de l’Institut de l’élevage. La nouvelle bergerie est dans l’air du moment. Ici, on marie tradition (ndlr : les anciens bâtiments sont utilisés et ont été rénovés en conservant l’esprit du bâti) et modernité. » Il a également salué le travail de l’équipe du Ciirpo qui a été récemment récompensé dans le cadre du concours Ita Innov initié par l’Acta. « L’équipe du Ciirpo est l’équipe innovante de l’année au niveau national, a-t-il ajouté avant de souligner : Ici, ce qui est fait par un institut est exemplaire. Les axes stratégiques dégagés par l’Institut de l’élevage sont présents : il s’agit de faire de la valeur, de s’insérer dans un monde ouvert et numérique (Digiferme - Arvalis), de fédérer les énergies (en réunissant 62 partenaires, c’est un pari réussi), de travailler le dialogue avec la société grâce à un très important travail de communication et de renforcer l’impact de la recherche grâce à la diffusion. »

Lire la suite

Une mise à l’herbe progressive et sans risque

Publié le 31/03/2017

Agriculture > Ovins >

La mise à l’herbe est synonyme de trois changements. Le premier concerne l’alimentation avec le passage d’une alimentation sèche à une alimentation à base d’herbe, souvent riche en eau et pauvre en lest et en magnésium. Le second concerne l’environnement avec le passage de la bergerie au pâturage extérieur, soumis aux stress et aléas divers et variés, en particulier au plan des températures et des précipitations.

Une mise à l’herbe progessive, en rentrant les brebis tous les soirs en bergerie pendant une dizaine de jours.

Lire la suite

30 g par jour de croissance en plus

Publié le 20/02/2017

Agriculture > Ovins >

Quelle que soit la taille de la portée, l’état des brebis à la mise bas a des effets sur la production laitière.

? Un bon agneau, c’est un agneau qui a bu beaucoup de lait !

Lire la suite

Peser le colostrum de vaches avant de le congeler

Publié le 16/01/2017

Agriculture > Ovins >

Si le colostrum de brebis allaitantes ne pose pas de problème de qualité en règle générale, il n’en est pas de même pour celui des vaches laitières. Selon une récente étude, 57 % des colostrums de première traite (race holstein) affichent un taux d’immunoglobulines inférieur à 50 g par litre et sont ainsi de mauvaise qualité. Avant de congeler du colostrum destiné à complémenter les nouveau-nés, il est donc utile d’en vérifier la qualité.

Compter environ 27 € HT pour un pèse colostrum. Photo : institut de l’Elevage

 

Lire la suite

Chronique ovine : Protégés par le placenta, les nouveau-nés naissent vierges de toute infection.

Publié le 04/12/2016

Agriculture > Ovins >

En production ovine, les « vrais jumeaux » ne seraient pas plus nombreux que chez les humains, soit moins de quatre cas pour mille naissances. La plupart des agneaux multiples sont donc de « faux jumeaux », en fait des frères et sœurs qui n’ont pas forcément le même père ! Ils ont donc chacun leur placenta contrairement aux « vrais jumeaux » qui ont un placenta commun car ils proviennent du même œuf. 

Petit rappel d’anatomie de la brebis gestante

Lire la suite

Chronique ovine : Un logiciel de gestion de troupeau pour simplifier le travail

Publié le 29/11/2016

Agriculture > Ovins >

Parce qu’ils sont disponibles sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable, les logiciels de gestion de troupeau sont utilisables directement en bergerie. Il faut compter à partir de 200 euros pour la licence (sans le lecteur électronique), coût auquel il faut ajouter celui de la maintenance annuelle à partir de 60 euros par an. Les lecteurs sont commercialisés à partir de 200 euros HT.

Les données du troupeau sont mieux valorisées.

 

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

17°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -