Les discriminations minent la République

Publié le 11/05/2018

Ruralite > Collectivités >

Société. Les acteurs territoriaux présents dans les quartiers prioritaires de Limoges se sont dotés d’un plan de lutte contre les discriminations pour les trois années à venir.

Qu’est-ce qu’une discrimination ? Si la définition juridique est bien déterminée, dans l’opinion courante, la notion donne lieu à toutes sortes d’interprétations. La discrimination est, pour la loi, le fait de traiter moins favorablement une personne en raison de son origine, son sexe, sa situation de famille, sa grossesse, sa religion, son lieu de résidence, ses opinions politiques ou syndicales... Le législateur a retenu 24 critères de discrimination. Elle est répréhensible lorsqu’elle conduit à refuser un bien, un service, un emploi, à entraver une activité économique...

Les signataires du plan territorial de lutte contre les discriminations ont ciblé deux priorités : les discriminations liées à l’origine et celles liées au sexe. (Ph. E. Dueso)

Lire la suite

Réduire les déchets ménagers

Publié le 27/04/2018

Ruralite > Collectivités >

Environnement. L’instauration d’une tarification incitative pour la collecte et la gestion des déchets progresse en Nouvelle-Aquitaine. L’Ademe régionale a fait le point.

L’enlèvement et le traitement des ordures ménagères représentent souvent la part la plus importante des budgets des communautés de communes. En Nouvelle-Aquitaine, l’Ademe estime que les différentes collectivités y consacrent 660 millions d’euros. Dans 80 % des cas, cette somme est financée par une taxe, dans 20 % par une redevance. Pour 6,8 % de la population régionale, cette taxe ou cette redevance est dite « incitative » : plus vous produisez de déchets, plus vous payez.

Dans le cadre du 7e avis d’expert proposé par l’Ademe de Nouvelle-Aquitaine et pour clore une séquence consacrée à l’économie circulaire, Laurent Jarry, basé à Limoges et en charge de ce domaine à l’Ademe, a fait un point complet sur le « coût et le financement des déchets en Nouvelle-Aquitaine ».

À la fin de l’année 2017, 6,8% de la population régionale était couverte par une tarification incitative. (Carte et données : Ademe, direction régionale de Nouvelle-Aquitaine)

Il estime qu’aujourd’hui les élus doivent au moins se poser la question de la mise en place d’une taxe ou d’une redevance incitative. « Sur le terrain, on constate qu’une grosse partie de la population adhère au principe. » En revanche, le passage à ce genre de tarification doit être longuement et soigneusement préparé en amont. « Les deux premières années, on note beaucoup plus d’incivilités qu’à l’accoutumée... » Puisque vous payez moins si vous déposez moins de déchets dans votre poubelle, des citoyens mal intentionnés recourent à des décharges sauvages pour faire baisser leur facture... « Mais une bonne collaboration avec les gendarmeries locales permet de régler ce problème. »

Lire la suite

Dans la peau d’un député européen

Publié le 16/04/2018

Ruralite > Collectivités >

Citoyenneté. La Maison de l’Europe en Limousin organise avec trois lycées une journée de simulation au cours de laquelle les élèves créeront un Parlement européen fictif.

Comment fonctionne le Parlement européen ? Quel est le pourvoir d’un député ? Que deviennent ses actes législatifs ? Une centaine d’élèves des classes européennes de lycées limousins répondront à la fin du mois à ces questions en simulant une séance du Parlement européen au cours de laquelle ils enfileront le costume des députés.

Lucile Valadas, membre du Conseil d’administration ; Marion Cavalin, animatrice et Axel Boureaud en service civique à la Maison de l’Europe en Limousin (Ph. E. Dueso)

Lire la suite

Jean-Paul Denanot passe la main

Publié le 13/04/2018

Ruralite > Collectivités >

Politique. Karine Gloanec Maurin succède à Jean-Paul Denanot pour représenter la région Auvergne-Centre-Limousin au Parlement européen. L’élu limousin aura notamment été maire de Feytiat et président du Conseil régional.

Après 41 ans de vie publique, Jean-Paul Denanot va démissionner de son mandat de député européen. Cette échéance était prévue depuis son élection au Parlement communautaire et il souhaitait laisser à sa suppléante, Karine Gloanec Maurin, le soin de terminer le mandat pour lequel ils ont tous deux été élus.

Jean-Paul Denanot. (Ph. S. Monnet) Quant à Karine Gloanec Maurin rejoindra le Parlement européen en juin.

Quelques semaines avant de se retirer de la vie politique, Jean-Paul Denanot aura réussi à faire voter en commission son rapport sur les protéines végétales « après moultes négociations ». Le document finalement adopté a cependant conservé les orientations souhaitées par le député européen. « La remise sur la table de la question des protéines végétales nous amène à réfléchir à de nouvelles pratiques culturales, c’est ça l’idée. Il y a maintenant des moyens de robotisation notamment, de repérage par satellite, qui vont ouvrir des perspectives. L’idée de rotation des cultures est un autre point fort du rapport. Les rotations de cultures avec des légumineuses qui captent l’azote de l’air évitent l’apport d’intrants nitrés et les nuisibles ne peuvent pas s’installer durablement. La France est autonome en protéines végétales à 50 % mais l’Europe est déficitaire à 90 %. L’un des objectifs du rapport est qu’on ne soit pas soumis aux importations de protéines végétales notamment d’Amérique du Sud parce qu’aujourd’hui elles sont préemptées par la Chine qui s’assoit sur les accords de l’OMC et qui achète des terrains au Brésil et cultive pour son compte. Il y a un risque réel de pénurie de protéines végétales en Europe. L’objectif du rapport est que la prochaine Pac encourage ceux qui vont se lancer dans ces cultures en structurant les filières et avec des débouchés derrière. »

Lire la suite

Agglo : Limoges reste dans l’opposition

Publié le 13/04/2018

Ruralite > Collectivités >

Politique. Les élus de Limoges Métropole ont adopté, vendredi 6 avril, le budget 2018. Il s’élève à 305 millions d’euros pour 74 millions d’investissement (hors dette). Les élus de la majorité de Limoges ont voté contre.

La communauté d’agglomération Limoges Métropole a adopté, vendredi 6  avril, un budget 2018 de 305 millions d’euros. Les élus de la majorité de Limoges ont voté contre. Les débats n’ont pas porté sur la part consacrée à l’investissement ni sur le niveau d’endettement, mais sur les travaux de voirie, les déchets ménagers et l’éclairage public.

(De g. à dr.) Jean-Paul Duret, 4e vice-président de Limoges Métropole et maire de Panazol, Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, Bruno Genest, 1er vice-président, et Pierre Coinaud, 5e vice-président. (Ph. Stéphane Monnet)

Depuis que la Ville de Limoges a repris la compétence « éclairage public » en janvier 2017, elle est en conflit avec Limoges Métropole et conteste les conclusions de la commission locale chargée d’évaluer les charges transférées (Clect) du 22 septembre 2017. Limoges conteste la méthode de calcul retenue pour déterminer la dette récupérable à reverser à Limoges Métropole dans le cadre de ce transfert de compétence et le différend dépasse le million d’euros.

L’adjoint au maire de Limoges, Rémy Virouleau, a ainsi annoncé : « Je suis au regret, nous ne pourrons pas voter ce budget… » Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, a déclaré qu’il comprenait la position des élus de la majorité de Limoges mais que pour faire le budget de l’agglomération, il s’était basé sur les chiffres retenus par l’agglomération. « En ce qui concerne le différend qui nous oppose sur les conclusions de la Clect, il sera tranché par le préfet. »

Lire la suite

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

19°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -