Des projets novateurs pour le Ciirpo

Des projets novateurs pour le Ciirpo

Publié le 18/06/2018

Agriculture > Ovins >

Expérimentation. Le programme de recherche détaillé lors de l’assemblée générale du Ciirpo, le 29 mai, a mis en lumière des projets innovants.

Dans son programme de recherche 2015-2020, le Ciirpo met l’accent sur trois axes de travail : l’amélioration de la compétitivité économique, le développement des pratiques agroécologiques et l’adaptation au changement climatique et l’amélioration des conditions et de l’efficacité du travail. Au sein de chacun d’eux, différents projets, études et expérimentations novateurs sont conduits chaque année. En 2017, la Ferme du Mourier est ainsi devenue la première Digiferme ovine de France. Elle est donc un site de test pour des outils intégrant des technologies numériques. Un distributeur automatique de concentrés sera notamment testé cette année. Novatrice, la ferme du Mourier l’est également dans ses bâtiments. En cours de réalisation depuis 2015, la bergerie innovante et à énergie positive est entrée en fonction à l’automne dernier. Dotée de panneaux photovoltaïques, la bergerie ne dispose pas de couloir central, l’alimentation se faisant sur les côtés par le biais de volets électriques.

L’assemblée générale du Ciirpo est l’occasion de dresser la liste des nombreuses expérimentations menées par le centre. (Ph. P. Dumont)

Des méthodes alternatives

Plusieurs expérimentations autour des pratiques agroécologiques ont été réalisées ou poursuivies dans l’année. Initié en 2016, le projet Ecolagno vise à étudier la production d’agneaux conduits selon des pratiques agroécologiques.

Cette année, les expérimentations ont concerné le pâturage cellulaire, l’allongement de la lactation en bergerie ou encore le pâturage d’espèces riches en tanins. Les plantes fourragères riches en composés bioactifs telles que plantain, chicorée et lotier font aussi l’objet de tests dans le cadre d’une étude sur la lutte contre les strongles gastro-intestinaux. Une parcelle « alicament » est actuellement en essai sur des agneaux à la ferme du Mourier. Enfin, un nouveau programme de trois ans concernant l’agroforesterie en élevage ovin viande sur l’Auvergne et le Limousin a été lancé en 2017. Il consistera à étudier les pratiques existantes mais aussi à collecter des références sur l’usage de plaquettes de bois en guise de litière.

La compétitivité des exploitations en ligne de mire

La recherche d’une meilleure productivité et de la baisse des coûts de production demeure incontournable dans les projets du Ciirpo. L’an passé, le centre s’est notamment associé au programme européen SheepNet, lancé pour une durée de trois ans. Celui-ci est centré sur le recensement de pratiques innovantes qui permettraient d’améliorer la productivité ovine et, par-là, la rentabilité des troupeaux. Le projet a également pour but de favoriser les échanges entre les partenaires impliqués dans toute l’Europe.

Sur l’aspect économique, l’étude sur les économies réalisées avec la mise en place de cultures intermédiaires dans les exploitations ovins/céréales touche à sa fin et a déjà fait l’objet de nombreuses publications.

S’agissant des résultats des études conduites, le Ciirpo continue de multiplier ses modes de diffusion. Articles de presse, page Facebook, vidéos, salons, fiches techniques, interventions techniques… La diffusion des résultats constitue une part importante de l’activité du centre.

Toute la recherche et les expérimentations menées ne pourraient toutefois l’être sans la participation de nombreux financeurs et partenaires, comme a tenu à le rappeler le président du Ciirpo, François Vannier. Pour l’année 2018, de nombreux appels à projets sont encore en cours d’instruction. Très « chronophages », ils sont toutefois « indispensables » pour François Vannier. Parmi eux, on peut citer l’étude d’un système d’autopesée ou encore celle d’un outil d’évaluation et de gestion du bien-être en élevage ovin.

PASCALE DUMONT

 

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -