Des vacances sous le signe de l’écolabel

Des vacances sous le signe de l’écolabel

Publié le 23/07/2018

Ruralite >

Environnement. Depuis 2003, l’écolabel européen permet à des hébergements touristiques de mettre en avant leur démarche écologique. Aux Cars, le hameau de gîtes Les Ribières a obtenu le label dès 2009.

L’écolabel européen est peu connu du grand public. Créé en 1992, il est pourtant présent aujourd’hui dans cinquante-deux catégories de produits ou services, dont le tourisme depuis 2003. Dans cette catégorie, il repose sur six grands principes : gestion de l’eau, maîtrise de l’énergie, implication des touristes, achats responsables, gestion des déchets et protection de l’environnement et de la biodiversité.

Florence Bélair, conseillère municipale aux Cars, Delphine Fayol, responsable du hameau de gîtes Les Ribières, Cathy Pauliat de l’Afnor, Cédric Sous de l’Ademe et Caroline Poujol, chargée de mission tourisme durable au parc naturel régional Périgord-Limousin (Ph. Stéphane Monnet)

Au hameau de gîtes Les Ribières, sur la commune des Cars, les neuf chalets et sept maisonnettes proposés aux vacanciers sont tous inscrits dans cette démarche et le hameau a obtenu l’écolabel en 2009. L’Ademe assure un suivi des hébergeurs afin qu’ils respectent le nouveau référentiel adopté par les États membres en 2015.

« J’insiste beaucoup sur le côté pédagogique de notre démarche, a indiqué Florence Bélair, conseillère municipale aux Cars. On est quand même un petit peu en retard, au niveau global, en termes d’écologie. Le côté pédagogique proposé aux Ribières est assez novateur et il permet, par exemple, de mettre en avant la politique très novatrice en matière de gestion des déchets que nous menons au niveau de la communauté de communes. »

Car si le hameau a obtenu le label en gérant bien sa consommation d’eau (il dispose même d’un système d’assainissement par filtration grâce à l’implantation de roseaux), ses déchets, en utilisant des peintures écolabellisées pour repeindre les chalets et en les équipant de matériel à haute efficacité énergétique, le hameau travaille beaucoup l’aspect « implication des touristes. »

À leur arrivé, ils sont conviés à un pot d’accueil pendant lequel leur est expliqué non seulement les activités que le territoire leur propose, mais également la démarche particulière dans laquelle est engagé le site. « Ce pot d’accueil est un moment privilégié pour leur expliquer le tri des déchets, tous les éco-gestes que nous mettons en valeur sur le site », explique Delphine Fayol, responsable du hameau.

Tout est dans l’accueil

Aux Ribières, l’écolabel certifie donc deux aspects : le travail effectué sur les hébergements en eux-mêmes, le respect d’un cachier des charges, et les activités de sensibilisation menées auprès des utilisateurs.

« Ce que j’ai pu constater lors de mes audits, constate Cathy Pauliat de l’Afnorest que, même en vacances, les gens se prennent au jeu. Les populations bien souvent urbaines qui arrivent sur le site ont le réflexe de se dire : on va s’adapter au site. L’écolabel demande de toute façon que les informations sur l’eau, la maîtrise d’énergie, les déchets, soient passées. Et c’est la façon dont on passe ces messages qui va faire que les gens vont s’adapter... »

Au 31 décembre 2017, la Région Nouvelle-Aquitaine comptait 83 structures d’hébergement touristiques écolabellisées. Toutes ne sont pas des gîtes situés dans un coin de verdure, puisqu’un établissement comme l’hôtel Campanile de Bordeaux Saint-Jean a pu obtenir le label en travaillant sur une politique de « zéro déchet zéro gaspillage » avec notamment la mise en place de petits-déjeuners « zéro déchets ».

STÉPHANE MONNET

 

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

23°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -