Il y a la clientèle pour les maisons d’hôtes

Publié le 18/04/2018

Ruralite > Emploi >

Tourisme. A l’occasion de l’assemblée générale de Gîtes de France Haute-Vienne, un point a été fait sur le terrain, à Mardaloux sur la commune de Saint-Martin-le-Vieux, à la maison d’hôtes tenue par Philippe et Sylvie Sallet.

À Mardaloux, sur la commune de Saint-Martin-le-Vieux, Philippe et Sylvie Sallet proposent deux chambres d’hôtes 4 épis accompagnées d’une piscine et d’un espace bien-être.

La maison de la famille Sallet n’était au départ pas destinée à cet usage. Une fois les enfants partis et Philippe à la retraite, le projet a germé et a pris corps. Cette ancienne ferme était déjà aménagée pour recevoir famille et amis. Puis il y a eu la construction de la piscine et l’aménagement de l’ancienne grange en espace bien-être – c’est-à-dire sauna, jaccuzi, ping-pong et bar –, un autre espace étant destiné aux amateurs de billard. Si la première chambre d’hôtes (dite la chambre des amis) est au cœur de la maison d’habitation, la deuxième, d’un style totalement différent, a été créée de toutes pièces derrière l’espace bien-être. C’est la chambre du capitaine, totalement indépendante de la maison d’hôtes. Les petits-déjeuners sont servis dans la salle commune où chacun peut aller à sa guise. Le soir, les clients sont orientés vers les restaurants du secteur, ou la cuisine leur est mise à disposition. Parfois une table d’hôte est organisée.

 Marie Dumaître et Philippe Sallet devant la maison d’hôtes.  (Ph. NP)

Lire la suite

Les Geiq recherchent des salariés

Publié le 15/03/2018

Ruralite > Emploi >

Emploi. Malgré un taux de chômage qui reste élevé, certains emplois ne sont pas pourvus, notamment en raison de l’inadéquation des compétences. Les Geiq forment les publics en difficulté et organisent un job dating le 16 mars.

Malgré leurs vingt-cinq ans d’existence et leurs bons résultats en matière d’insertion professionnelle, les Geiq (groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification) ce sont pas toujours connus des demandeurs d’emploi. Pour communiquer sur les opportunités qu’ils offrent, la fédération française des Geiq a lancé « 3 jours avec les Geiq », une série d’événements organisés dans toute la France, du 14 au 16 mars.

En Limousin, cinq Geiq s’impliquent dans ces journées, ils représentent les secteurs professionnels de la construction, du BTP, de l’agriculture, des transports et des industries de papier carton emballage. Les Geiq du Limousin regroupaient 254 entreprises en 2016 et 220 salariés en parcours. Leur taux de sortie en emploi est supérieur de dix points à la moyenne française et s’établit à 76 %.

De g. à dr. Philippe Steyaert, président du Geiq 87 construction ; Claude Langlois, président du Geiq transport Limousin ; Bénédicte Martin, sous-préfète des arrondissements de Bellac et Rochechouart ; Michel Jouette président du Geiq Agri-qualif Limousin ; Anne Barriat, directrice du Geiq papier carton emballage. (Ph. E. Dueso)

Lire la suite

CCSP : Une centaine d’emplois attendus

Publié le 17/11/2017

Ruralite > Emploi >

Réforme territoriale. C’était l’un des lots de consolation pour la perte de son statut de capitale régionale : Limoges accueille la toute nouvelle Commission du contentieux du stationnement payant (CCSP).

Lors du passage en 2015 de 22 à 13 Régions, certaines villes ont fait grise mine. Limoges était du lot, perdant son statut de capitale régionale. Le gouvernement a rapidement proposé des lots de consolation, afin de « garantir l’équilibre des territoires » et décidé l’implantation, à Amiens, d’un centre de validation de titres du ministère de l’Intérieur, à Châlons-en-Champagne, d’un centre du service militaire volontaire et, à Limoges, de la future commission du contentieux du stationnement payant (CCSP).

Christophe Hervouet a travaillé comme directeur des ressources humaines à Blois et Caen avant de se diriger vers la magistrature qu’il intègre en avril 1998. Désigné par le Conseil d’État comme président préfigurateur de la CCSP, il devrait en devenir le premier président le 1er janvier 2018. (Ph. Stéphane Monnet )

« L’État respecte ses engagements » a souligné Raphaël Le Méhauté, préfet de la Haute-Vienne, lors d’un point presse tenu dans l’ancienne caserne Beaublanc, siège encore en travaux de la CCSP (plus d’1,7 million d’euros de travaux ont été engagés). « Nous sommes fiers à Limoges d’avoir pu enfanter ce bel équipement, a-t-il poursuivi. Aux nouveaux gestionnaires de ce site de le faire grandir. »

Les nouveaux gestionnaires étaient présents. Murièle Boireau, cheffe du greffe de la CCSP, est arrivée à Limoges le 1er septembre et a commencé les recrutements. « Nous avons déjà effectué beaucoup de recrutements par voie de mutation et de détachement. Trente-cinq personnes doivent arriver au 1er janvier. Ce sont des fonctionnaires venus du ministère de l’Intérieur, de l’Éducation nationale, de la fonction publique hospitalière et des collectivités. Pour les fonctionnaires qui vivent sur Limoges, c’est l’opportunité de trouver un débouché et de vivre une aventure pas comme les autres. La CCSP est une création de toutes pièces, c’est la mise en œuvre d’une réforme, un contentieux qui n’existe pas, tout est à créer... »

1er janvier 2018

La CSSP doit entrer en fonction le 1er janvier 2018 et la montée en charge devrait conduire à installer une centaine d’agents sur le site d’ici le 1er septembre. « Je suis favorablement étonnée de la vitesse à laquelle les infos se sont répandues. J’ai dejà reçu des candidatures spontanées, sans avoir fait aucune publicité, plus de 60 CV pour une vingtaine de postes à pourvoir d’ici le 1er mars » a complété la préfiguratrice du greffe de la CCSP.

De son côté, le président préfigurateur et futur président de la CCSP, Christophe Hervouet, a rappelé les grands principes de cette nouvelle juridiction  : « Le stationnement payant en France, c’est environ 10,5 millions d’amendes tous les ans et 5 % de contestation, soit environ 550 000 contestations. À partir du 1er janvier 2018, les automobilistes devront s’acquitter d’une redevance d’occupation du domaine public et d’un forfait de post-stationnement s’ils n’ont pas payé leur redevance... Dès lors qu’il ne s’agit plus d’une amende mais d’une redevance, les contestations seront traitées par une juridiction administrative et pour ne pas noyer les tribunaux administratifs, le législateur a décidé de créer une juridiction administrative spécialisée  : la Commission du contentieux du stationnement payant (CCSP) ».

Unique en France, cette juridiction s’attend à devoir traiter plus de 100 000 demandes chaque année.

Stéphane Monnet

Lire la suite

Proposer d’autres jardins

Publié le 15/02/2017

Ruralite > Emploi >

Formation. Une licence pro dédiée aux jardins devrait voir le jour dès la rentrée. Son originalité : elle est portée par la fac des lettres et sciences humaines, les Compagnons, l’Uniema et les établissements de formation agricole.

L’ensemble des partenaires qui vont participer au partage de savoir avec les étudiants de la future licence pro. (Photo : N. P.)

Une licence pro, dont l’intitulé est Aménagement paysager : design des milieux anthropisés, devrait ouvrir dès la rentrée prochaine. Fait inhabituel, elle va être conduite en multipartenariat entre la faculté des lettres et sciences humaines, les établissements de formation agricole de Limoges-Les Vaseix et de Brive-Voutezac, la fédération compagnonnique et l’université européenne des métiers et des arts et du paysage (Uniema). Les collectivités territoriales seront aussi associées au projet. Cette licence pro se distinguera ainsi de celles déjà proposées au niveau national.

Lire la suite

Le nouveau dispositif d’aide «Embauche PME» : Objectif 100 % des cotisations patronales remboursées

Publié le 12/03/2016

Ruralite > Emploi >

[Mise à jour] À l'issu du Conseil des ministres du 16 mars, le gouvernement a communiqué un premier bilan du dispositif "Embauche PME" :
"Cette mesure connaît d’ores et déjà un démarrage dynamique, avec 84 000 demandes à ce jour dans près de 40 000 entreprises, et avec une accélération du nombre de demandes reçues chaque jour. Un tel rythme devrait permettre au dispositif de bénéficier à environ 1 million d’embauches à la fin de l’année, en ligne avec les attentes du Gouvernement. L’aide remplit en outre ses objectifs : les trois quarts des demandes d’aide concernent des CDI, 35 % des bénéficiaires ont moins 26 ans et 80 % des demandes concernent des salariés employés dans des entreprises de moins de 50 salariés."
[/Mise à jour]

Il fait froid dans l’atelier de fabrication de palettes. Il y a du bruit. Le métier est dur, mais Christopher Cormon et Julien Chabenat affichent leur satisfaction : jusqu’ici intérimaires, leur patron vient de leur proposer un CDD de 18 mois. « Il est prévu, par la suite, de les passer en CDI », confie Didier Plaa, nouveau dirigeant de l’entreprise Faye SAS à Châteauneuf-la-Forêt. Il vient de succéder à Jacques Faye, dont le père avait, dans les années 60, une petite scierie implantée au cœur du village. L’entreprise qui emploie aujourd’hui 14 salariés s’est spécialisée dans la palette sur mesure, avec plus de 350 formats dans son catalogue et produit une moyenne de 1 500 palettes par jour. « Cela représente 98 % de l’activité, indique Jacques Faye. À l’époque, mon père produisait des traverses de chemin de fer, des poteaux pour les mines d’uranium. C’est mon tour d’arriver au bout de ma carrière, j’ai l’impression que ça s’est passé en un éclair ! »

Pour l’embauche en CDD 18 mois de Christopher Cormon (à gauche) et de Julien Chabenat, jusqu’ici intérimaires dans l’entreprise, l’entreprise Faye SAS a été la première du département à bénéficier du dispositif « Embauche PME ».

Le repreneur cherche un terrain pour s’agrandir. « Soit on garde l’activité telle qu’elle est, soit on cherche à la développer », constate Didier Plaa. Dans cette optique, il a décidé d’embaucher en CDD les deux jeunes qui faisaient de l’intérim chez lui et concède que le dispositif « Embauche PME » a « facilité les embauches. » Il est le premier bénéficiaire de ce nouveau dispositif sur le département.

Lire la suite

Le poids de l’élevage dans l’emploi national

Publié le 24/09/2015

Ruralite > Emploi >

Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) «Élevages demain», constitué d’interprofessions, d’organisations professionnelles et d’organismes à caractère scientifique, a récemment mené une enquête sur le nombre d’emplois liés à l’élevage en France.

Sources : «Les emplois liés à l’élevage français», GIS Élevages demain ; fiche «Exploitations agricoles», Insee.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
variable, orageux

18°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -