Environnement : Faire la chasse au plastique

Environnement : Faire la chasse au plastique

Publié le 02/03/2020

Ruralite > Collectivités >

Lors d'une visite de chantier du centre de tri de Limoges Métropole ont été présentées les nouvelles trieuses, capables de différencier les plastiques.

Mathieu Jarry, directeur de la propreté de Limoges Métropole, devant l'une des nouvelles machines capables de reconnaître les différents plastiques. (Ph. Stéphane Monnet)

Les travaux au centre de tri et de recyclage de Limoges Métropole avancent. Lors d'une visite de chantier, Mathieu Jarry, directeur de la propreté, a notamment présenté les nouvelles machines, capables de différencier les matières plastiques. Les sept Mistral+, de la société française Pellenc ST, sont en cours d'installation. "La bouteille plastique qui est reconnue et qu'on souhaite récupérée, a détaillé Mathieu Jarry, va être soufflée pour atterrir dans la bonne goulotte. Une machine comme celle-ci à une cadence monstrueuse, c'est le dernier cri."

Tous les plastiques

Sans ces machines, il était impossible d'envisager de trier correctement tous nos déchets plastiques. Actuellement, dans les bacs de tri, "on y met le papier, les emballages carton, en métal, et on ne mettait au niveau du plastique que les bouteilles et les flacons, a rappelé Mathieu Jarry. Demain, tous les emballages plastiques iront dans le bac de tri : les pots de yaourt, les barquettes de jambon, de viennoiserie et tous les films plastiques."

L'article 70 de la loi de Transition énergétique du 17 août 2015 impose l'extension des consignes de tri plastique sur l'ensemble du territoire français d'ici à 2022. "Pour simplifier le geste de tri de l'usager, a encore expliqué Mathieu Jarry, il a été décidé que tous les emballages plastiques iront dans le bac de tri." Le centre de tri de Limoges Métropole devait donc s'adapter et se moderniser. Actuellement, le centre collecte les déchets de 375 000 habitants. Demain, il devrait traiter les déchets de 450 000 habitants (le centre va accueillir les déchets à trier du syndicat mixte Evolis 23, qui opère en Creuse sur 89 communes). La capacité annuelle du centre de recyclage devrait passer de 16 500 tonnes par an à 24 000 tonnes par an, avec une capacité instantanée de stockage de déchets allant jusqu'à 5 500 m3 contre 2 500 m3 actuellement.

Les consignes de tri devraient donc évoluer à partir de mai pour les habitants de la Communauté urbaine. La modernisation du centre, outre ces nouvelles machines, comprend l'agrandissement de 1 070 m2 du hall de vidage des camions de collecte pour accueillir les 24 000 tonnes annuelles qui seront collectées en Haute-Vienne et sur une partie de la Creuse, la création d'un nouveau bâtiment de service, l'agrandissement et la réorganisation du hall de stockage des balles.

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires


Consultez les annonces légales

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

19°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -