FCO : Contactez votre vétérinaire !

FCO : Contactez votre vétérinaire !

Publié le 11/03/2016

Agriculture > Sanitaire >

Une nouvelle campagne de vaccination contre la FCO a démarré ; elle couvrira la période de mars à fin avril. Cette campagne de vaccination est élargie. La vaccination volontaire des cheptels de souche est désormais possible. Mais un cadrage demeure : il faut travailler en fonction des vaccins disponibles et suivre pour cela un ordre de priorité.

Ce vaccin est utilisé pour les bovins destinés à l’export. Contactez votre vétérinaire !

Six populations d’animaux pourront être vaccinées sur cette nouvelle période. La population de broutards reste prioritaire avec, pour objectif, la vaccination de 80 % des bovins allaitants âgés de 2,5 mois à 12 mois de chaque exploitation.

Avec cette campagne, il est maintenant possible de réaliser une vaccination volontaire des cheptels de souche en bovins allaitants, en bovins laitiers et en ovins.

La protection par vaccination des ovins et des bovins inscrits dans un schéma de sélection génétique se poursuit. Une réserve nationale continue d’être abondée pour faire face à une campagne de vaccination urgente le cas échéant.

Organisez-vous !

Les éleveurs sont d’ores et déjà invités à contacter leur vétérinaire pour organiser la vaccination de leur cheptel. Le vétérinaire dispose de quotas pour chaque éleveur. Il travaillera en les respectant scrupuleusement. Attention ! les broutards nécessitent un certificat sanitaire pour être commercialisés. Aussi, leur vaccination devra être impérativement réalisée par le vétérinaire. Il en va de même pour les veaux laitiers destinés à l’export.

Pour la vaccination volontaire du cheptel de souche, les doses sont également préattribuées. La vaccination peut être réalisée par l’éleveur puisque aucun certificat sanitaire n’est exigé. Ensuite, la liste des animaux vaccinés, la date de vaccination et le vaccin utilisé devront être inscrits au registre d’élevage.

Cette nouvelle campagne s’enchaîne naturellement derrière la précédente. Il ne devrait pas y avoir de rupture dans les élevages. Par contre, pour tous les protocoles commencés après le 1er mars, les vaccins seront gratuits mais le déplacement, la visite et la vaccination du vétérinaire seront à la charge de l’éleveur.

N. P.

Hors-Série

Hors-serie

Je commande le hors-série spécial championnat de tonte de moutons

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal Union & Territoires

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
averses modérées

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -