Arriver à vendre nos produits plus cher

Publié le 28/09/2017

Agriculture >

ÉGalim. Les députés de Haute-Vienne, épaulés par Jean-Baptiste Moreau, ont défendu et obtenu l’organisation d’ateliers par filière. Le premier atelier, « filière viande », s’est tenu au pôle de Lanaud.

Des ateliers par filière, cela n’était pas au programme originel des États généraux de l’alimentation et de l’agriculture. Mais Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse, et agriculteur, avec plusieurs de ses collègues, a estimé que les professionnels n’étaient pas assez associés.

« Ces ateliers sont labellisés par l’État », a tenu à rappeler la sous-préfète de Bellac-Rochechouart, Bénédicte Martin, qui représentait le préfet lors de l’atelier « filière viande » tenu à Lanaud mercredi 20 septembre.

Dès le mot d’accueil, prononcé par Bernard Roux, président du pole de Lanaud, la teneur des débats était posée : « Quand on est aidé, c’est qu’on est assisté. Aujourd’hui, on est des assistés de l’agriculture. Si les aides disparaissent, on sera des naufragés de l’agriculture. Espérons qu’il sortira de ces assises de l’alimentation des initiatives qui permettront de réorienter le prix du produit. »

Jean-Pierre Boulesteix, président de Coop de France Limousin, remerciait les députés de leur présence et d’avoir organisé des ateliers par filière; jusqu’ici, il avait eu l’impression que les choses se passaient à Paris loin des acteurs de terrain. Quant au prix, il constatait : « La société est acculée par les locavores et les tenants du bio, qui ne représentent pourtant que 10 % du marché.Ces ÉGalim devraient être une sorte de pacte entre les agriculteurs et la nation et pas forcément entre les alimenteurs et la nation. »

Jean-Baptiste Moreau lui répondait que si dans l’appellation générique « le terme agriculture a un peu disparu, dans la volonté du président de la République l’idée est bien d’aller des agriculteurs jusqu’au consommateur. La première phase est bien une redescente de la valeur au niveau des producteurs. Dans une deuxième étape, nous parlerons de l’évolution du modèle agricole. Mais si on n’arrive pas à redescendre de la valeur sur les exploitations, il n’y aura pas de modèle agricole à faire évoluer puisqu’il va disparaître ».

Lire la suite

Le Vigenal inaugure son marché de pays

Publié le 11/05/2017

Ruralite > Collectivités >

La Ville de Limoges et la Chambre d’agriculture de la Haute-Vienne se sont associées pour implanter un marché hebdomadaire de producteurs de pays au cœur du quartier du Vigenal.

Lire la suite

La boucherie et l’élevage : mêmes combats

Publié le 28/01/2017

Agriculture >

La montée en puissance du mouvement végan inquiète les éleveurs mais également les bouchers. Avec à l’esprit des manifestations d’une violence symbolique rare, Éric Boutaud, président sortant du Syndicat des bouchers de Haute-Vienne, estime que « ces personnes ne nous respectent pas ». Raphaël Le Méhauté, préfet du département, s’avoue sensible à ce sujet.

? Éric Boutaud (à droite) offre une belle côte de bœuf à Raphaël Le Méhauté, préfet. Il est aux côtés des membres du bureau du Syndicat des bouchers. (Photo : N. P.)

Lire la suite

Dans la cuisine du Lanaud

Publié le 18/07/2016

Ruralite >

Petit tour dans la cuisine du Lanaud, le restaurant d'Anne Alassane et Michaël Roper, situé au pôle de Lanaud, au cœur du Limousine Park.

Lire la suite

Le Département et le Syded 87 luttent contre le gaspillage alimentaire dans les collèges

Publié le 01/04/2016

Ruralite > Collectivités >

Le gaspillage alimentaire en chiffres 

- 25 kg de nourriture gaspillés par élève et par an dans les restaurants scolaires. 

- 20 kg d’aliments jetés par personne chaque année dont 7 kg sont encore emballés et 13 kg issus de restes de repas ou abîmés. 

- 123 €, c’est le coût de ce gaspillage par an dans un ménage. 

Chiffres fournis par le Département de la Haute-Vienne

Lire la suite

Anne Alassane : de Masterchef au pôle de Lanaud, itinéraire d’une cuisinière

Publié le 29/03/2016

Ruralite >

L'Union Agricole : Comment a commencé votre partenariat avec le Pôle de Lanaud ?

Anne Alassane : Tout s’est passé très vite mais parfois il est bon de ne pas trop réfléchir ! Lorsque Michaël a eu connaissance de l’appel d’offres du Pôle de Lanaud, nous avons foncé. Nous connaissions la région puisque je viens régulièrement à Limoges pour Péché gourmand et nous souhaitions monter un projet ensemble. Nous avons eu un vrai coup de cœur pour le site et pour le concept de Limousine Park. Pour la limousine aussi, bien sûr, que je connaissais déjà pour avoir élevé des veaux lourds croisés montbéliarde et limousine. Ce qui a fait la différence avec les autres candidats, c’est le fait que nous sommes deux chefs à mener le projet, je crois.

La chef Anne Alassane, sur la terrasse du pôle de Lanaud.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

17°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -