Saint-Léonard-de-Noblat : Journées de la viande et Médiévales les 18 et 19 août

Saint-Léonard-de-Noblat : Journées de la viande et Médiévales les 18 et 19 août

Publié le 09/08/2018

Ruralite >

Lier Histoire, élevage et gastronomie
Les Médiévales de Saint-Léonard-de-Noblat et les journées de la viande s’associent pour la cinquième fois et vous invitent les 18 et 19 août pour de nombreux temps forts.

Toute la ville de Saint-Léonard sera mobilisée les 18 et 19 août pour accueillir les deux événements phares que sont les Médiévales et les journées de la viande.
Les Médiévales investissent le centre-ville
« Un marché médiéval investira les trois principales places du centre-ville », indique Christian Zanna, président du comité d’animations de Saint-Léonard. Cette année, les exposants sont encore plus nombreux que d’habitude. Ils proposeront de nombreux objets en cuir, en bois, ainsi que des bijoux et des produits gastronomiques (boissons, gâteaux, etc.). Le Moulin du Got, spécialisé dans le papier, sera présent pour la première fois. Une taverne ouvrira ses portes pendant ces deux jours ; une maquilleuse proposera ses services aux enfants, avec du maquillage éphémère bien sûr !
Parmi les animations, on citera une forge et un camp médiévaux, un spectacle d’escrime, un autre de fauconnerie en vol libre, des échassiers... Le dimanche, un concert sera organisé dans la collégiale de Saint-Léonard-de-Noblat qui fête cette année les 20 ans de son inscription au patrimoine de l’Unesco, ajoute Christian Zanna.
L’élevage place de la Libération
 Dans le même temps, les journées de la viande investiront la place de la Libération avec un concours d’animaux de boucherie le samedi (une bonne centaine de bovins est attendue), qui se soldera par une vente aux enchères le dimanche, et un concours de reproducteurs avec une soixantaine de bêtes à départager. « Nous avons comme objectif de faire le lien entre sélection et viande de boucherie », rappelle Aurélien Baurie, président du comice agricole de Saint-Léonard.
Sur le site, d’autres animaux seront présents : on comptera quelques porcs cul noir, quelques moutons et, le dimanche, une démonstration de tonte réalisée par l’AMTM.
Vente de viande sous la halle
La promotion de la viande sera assurée par un boucher qui abordera le thème de la maturation de la viande et par Interbev qui disposera d’un stand. La traditionnelle vente de viande sous la halle en caissettes ou bien à la pièce sera reconduite. Pour cela, cinq vaches label ont été choisies dans des élevages du canton. Trois autres seront destinées aux repas. « Il y aura des burgers le samedi midi, un bar à viande le samedi soir et du pavé de bœuf le dimanche midi », précise Aurélien Baurie. Les repas seront assurés par le chef Laurent Butot et son équipe du restaurant Le Geyracois de Limoges.
Pendant deux jours, les différentes animations vont s’entrecroiser. Et pour preuve de complémentarité, « le samedi soir, tout le monde se retrouvera au bar à viande », précise Christian Zanna.
Des éleveurs impliqués
Nadine et Dominique Talabot sont installés en Gaec à La Mareille, sur la commune de Moissannes. Ils conduisent un troupeau de 90 vaches mères inscrites sur une SAU de 106 ha. Leurs produits sont pour moitié commercialisés pour la reproduction et le reste en maigre. L’élevage adhère au Herd-Book limousin et au Contrôle de performances.
« 80 % des vêlages ont lieu en automne et 20 % en février, indique Dominique Talabot. Au sevrage, je choisis une vingtaine de femelles pour le renouvellement du troupeau et la vente à la reproduction (elles sont vendues en génisses pleines). Les autres femelles sont commercialisées en broutardes mais depuis quelque temps elles partent également pour l’élevage. De dix à quinze mâles sont réservés pour être vendus comme reproducteurs. Le tri des femelles et des mâles est fonction des mères et des performances individuelles recueillies lors des pesées réalisées avec le Selcap », ajoute-t-il.
La reproduction s’appuie sur l’emploi de cinq taureaux inscrits issus d’élevages de la région. Ainsi deux proviennent de chez Philippe Dumain, éleveur sélectionneur à Châteauponsac, et un autre du Gaec Dumont Frères de Nedde. « Nos vaches ont du gabarit. L’objectif est d’amener de la viande », souligne Dominique Talabot.
Lier les deux événements est une bonne chose
Cet élevage participe depuis le début aux journées de la viande de Saint-Léonard-de-Noblat. C’était il y a 34 ans. Aujourd’hui, Dominique Talabot, qui a fait partie des fondateurs de la manifestation, est vice-président du comice de Saint-Léonard. Avec Nadine, ils ont réservé une vache de boucherie qui sera abattue pour l’occasion et dont la viande sera vendue sous la halle ou destinée aux repas. Ils présenteront également cinq jeunes taureaux au concours de reproducteurs comme ils en ont l’habitude.
Comme l’ont souligné précédemment Christian Zanna et Aurélien Baurie, « les journées de la viande sont une belle fête pour Saint-Léonard. Le lien avec les Médiévales est une bonne chose. La fréquentation est plus importante, ce choix permet de brasser les gens », remarque Nadine Talabot.
Nathalie Péneloux

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

23°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -