Le spectre du loup

Le spectre du loup

Publié le 31/05/2018

Agriculture >

Courrier. La profession s’alarme d’une possible arrivée du loup dans le département.

Jean-Marie Delage, président de la Chambre d’agriculture de la Haute-Vienne, Karen Chaleix, présidente de JA 87, Claude Souchaud, président de la FDO et Boris Bulan, président de la FDSEA 87 ont envoyé au préfet de la Haute-Vienne la lettre suivante :

« Monsieur le Préfet,

Le spectre du loup fait petit à petit son apparition sur le département. Sa présence n’est pas avérée à ce jour, mais l’inquiétude est croissante chez les éleveurs d’ovins et de bovins. Il est vrai que les témoignages émanant des zones où sévit ce prédateur sont particulièrement angoissants. De plus, le plan loup, rendu public en février dernier par les ministres de l’environnement et de l’agriculture, ne prévoit pas d’arrêter son expansion, tout au plus d’encourager des mesures de protection et assurer une indemnisation.

Nous ne pouvons pas nous résoudre à laisser s’installer cet animal en Haute-Vienne sans mot dire. Ne rien faire aujourd’hui, c’est accepter de participer demain à la cellule de veille prévue par le plan national et devenir, comme ailleurs, les simples comptables d’un carnage annoncé. Agneaux et brebis éventrés, veaux dépecés, les images seront choquantes. Au nom du bien-être animal, cheval de bataille de l’actuel gouvernement dans les Égalim, il est encore temps de mettre en place des mesures radicales afin de s’assurer que nos troupeaux ne soient pas mis en danger par cet animal indésirable.

C’est pourquoi, nous vous demandons solennellement, Monsieur le Préfet, de créer sans attendre une cellule départementale antiloup qui pourra assurer face à ce péril le déploiement d’un plan vigiloup visant à empêcher l’installation de canis lupus en Haute-Vienne. Ce plan de prévention devra comprendre a minima les mesures suivantes : analyses systématiques et à la charge de l’État de tous les animaux victimes d’attaques supposées de l’animal afin d’établir sa présence ; formation des éleveurs qui le souhaitent par l’ONCFS à la reconnaissance des indicateurs de présence du loup ; mobilisation des lieutenants de louveterie et des chasseurs afin, en cas de présence avérée, d’organiser les battues permettant de supprimer les individus identifiés.

Monsieur le Préfet, nous espérons pouvoir compter sur votre action afin de préserver nos troupeaux de ce péril annoncé. »

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
bien ensoleillé

23°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -