Tempête sur le budget de la Pac

Publié le 03/08/2017

Agriculture > PAC >

La fin juillet est toujours un moment de crispation pour les syndicats agricoles. En effet, le ministère de l’Agriculture doit notifier à la Commission européenne, avant le 1er août, les conditions d’application de la Pac pour l’année suivante. Certains critères sont modifiables comme le pourcentage accordé à l’enveloppe du paiement redistributif ou le volume de crédits transféré du premier pilier vers le deuxième.

Le ministre Stéphane Travert a trouvé des impasses sur les financements 2019 et 2020 du deuxième pilier laissées par son prédécesseur Stéphane Le Foll. Les besoins supplémentaires ne sont pas négligeables; selon certaines sources, on arrive à totaliser des besoins qui dépassent le milliard d’euros sans tenir compte de la réaffectation de certaines enveloppes sous-utilisées.

Lire la suite

Sommet de l'Élevage 2016 : 88 000 visiteurs !

Publié le 13/10/2016

Agriculture >

Avec 88 000 visiteurs accueillis (85 000 en 2014), le Sommet 2016 a battu son record de fréquentation ! Fabrice Berthon, commissaire général, ne cache pas son contentement : « Nous sommes d’autant plus satisfaits que cette année tous les salons agricoles français ont vu leur fréquentation diminuer. Le Sommet est le seul à afficher cette belle marge de progression. »
Pour Jacques Chazalet, le président, « Cette édition est une réussite : dans un contexte difficile, les visiteurs ont répondu présents et les délégations étrangères se sont déplacées en nombre. Nous constatons également une hausse de la fréquentation des jeunes qui viennent pour trouver des formations et s’instruire sur les nouvelles techniques. Preuve que l’élevage français a encore de l’avenir ! »
Les organisateurs ont cependant reconnu que l’accès au site avait parfois été difficile (jusqu’à 2 heures d’attente dans les files de voiture) et si ces difficultés sont dues en grande partie à l’augmentation de l’affluence, elles ne doivent pas être minimisées. « Nous sommes victimes de notre succès mais nous pensons qu’il y a une réflexion à mener prochainement avec tous les acteurs concernés pour trouver une solution et améliorer l’accessibilité et la fluidité. »
Les dates de la prochaine édition sont d’ores et déjà connues : les 4, 5 et 6 octobre 2017. Une édition 2017 qui accueillera le concours national de la race limousine.

Le concours limousin

Cliquez sur "Lire la suite" pour voir la visite du ministre, le concours prim'holstein, l'AMTM, la FDCuma 87.

Lire la suite

« Sur l’ICHN, nous refuserons tout zonage »

Publié le 15/09/2016

Agriculture > PAC >

Participant à une soirée organisée le 8 septembre par le parti socialiste de la Haute-Vienne, Stéphane Le Foll a remis sa casquette de ministre de l’Agriculture le temps d’une rencontre avec la profession agricole et d’un rapide point presse à l’issue de cette réunion. Le sentiment d’insatisfaction dominait chez les représentants de la profession après cette entrevue. Pour Emmanuel Rabaud, président de la FDSEA, aucune solution concrète n’a pu être trouvée. 

L’Union Agricole : Quel était votre objectif en rencontrant le ministre ?

Emmanuel Rabaud : Nous étions invité par le ministre de l’Agriculture à l’occasion de sa visite en Haute-Vienne. Nous avons décidé de participer à cette réunion pour aborder des sujets de fond comme les zones défavorisées ou l’ICHN et des sujets plus d’actualité tels que les ATR et la sécheresse. C’est d’abord lui qui a parlé, c’est notre premier ressenti. Il a dressé un bilan de son passage au ministère de l’Agriculture et défendu les options qu’il avait prises. Il a indiqué que la Pac allait s’équilibrer via l’ICHN. Nous sommes au courant mais ce rééquilibrage doit avoir lieu dans les années qui viennent, avec quelques bémols notamment sur le zonage des zones défavorisées simples et l’éligibilité sur l’ICHN. 

Sécheresse 2016

« Le problème est que sur les questions concrètes posées par la FDSEA, il n’a pas répondu directement. Nous avons rappelé que nous étions passés à côté de la reconnaissance calamités en 2015. Un quart du département a été classé mais nos analyses terrain faisaient apparaître que tout le département était éligible. Les modèles théoriques d’ordinateur ont pris le dessus sur les appréciations de terrain. C’est navrant et je l’ai redit. Au vu de la situation 2016, avec une nouvelle sécheresse, de mon point de vue plus grave, je lui ai proposé que nous soyons département pilote pour travailler avec lui. On a chiffré à 10 000 euros par exploitation le coût de cette sécheresse 2016. Il n’a pas réagi à notre proposition. Nous lui avons redit que nous étions hostiles au tout assurantiel et que le fonds agricole ne fonctionnait plus. Il faut trouver un autre modèle. Le ministre nous parle de la prochaine Pac mais la question est qu’est-ce qu’on fait aujourd’hui ?


Lire la suite

Mais quelle PACaille !

Publié le 08/07/2016

Agriculture >

" La campagne de déclaration de surface se clôture donc en Haute-Vienne avec un nombre stable de déclarants. 

Pour nous tous, 3 741 chefs d’entreprise, arrive désormais l’attente du versement des aides 2016, et c’est sans surprise que, comme pour 2015, il se matérialisera par une avance de trésorerie remboursable, la désormais célèbre ATR. 

Emmanuel Rabaud, président de la FDSEA 87.

Lire la suite

Crise de l’élevage : La Commission admet la nécessité d’une régulation

Publié le 17/03/2016

Agriculture >

Après des mois de crise à l’échelle communautaire, la Commission européenne vient d’annoncer une nouvelle série de mesures parmi lesquelles la gestion de la production et l’intervention figurent en bonne place.

«La Commission reconnaît l’ampleur et la durée de la crise agricole actuelle ainsi que les efforts considérables consentis au niveau des États membres afin d’aider leurs agriculteurs et répond avec un nouveau train de mesures utiles. » Ainsi débute le communiqué de la Commission européenne sur les nouvelles mesures prévues pour venir en soutien au secteur agricole. Ce constat a amené à des décisions jugées exceptionnelles au sein d’une politique agricole de plus en plus libérale. Elles étaient annoncées par le commissaire à l’Agriculture, Phil Hogan, lors du conseils des ministres de l’agriculture européens du 14 mars.

Lire la suite

Sécheresse 2015 : la Haute-Vienne reste dans l’attente

Publié le 26/02/2016

Agriculture >

La mission d’expertise des dégâts de la sécheresse de l’été dernier qui s’est rendue sur le terrain en février a rendu ses conclusions au ministre de l’Agriculture. Stéphane Le Foll a immédiatement décidé de revoir certains périmètres, notamment dans le Massif central. Pour la Haute-Vienne, le dossier est toujours « en cours d’expertise ».

En décembre 2015, suite au Comité national de gestion des risques en agriculture (CNGRA), le ministère de l’Agriculture avait annoncé que de nouvelles expertises des dégâts de la sécheresse de l’été dernier seraient conduites sur le terrain. En février, une mission a donc été conduite en Auvergne-Rhône-Alpes et en Aquitaine - Limousin - Poitou-Charentes. Stéphane Le Foll a pris connaissance des conclusions de cette mission le 19 février et a immédiatement annoncé que certains périmètres seraient revus et précisé que « dans les prochains jours une nouvelle proposition de reconnaissance, sur la base du rapport et des données complémentaires disponibles, sera examinée et validée lors du CNGRA du 16 mars. L’ensemble des reconnaissances représentera une aide globale de près de 180 millions d’euros ».

Si le périmètre a été favorablement revu dans une dizaine de départements (Allier, Ardèche, Aveyron, Cantal, Corrèze, Hérault, Haute-Loire, Lozère et Puy-de-Dôme), la Haute-Vienne ne figure pas dans les annonces ministérielles. Localement, la DDT n’a fait aucun commentaire. Le communiqué de presse du ministère indique pourtant que « ces évolutions de zonage et/ou de taux de perte seront examinées et validées lors du CNGRA du 16 mars 2016, ainsi que les nouveaux dossiers ou les dossiers révisés (en cours d’expertise) des départements de l’Aube, l’Aude, l’Isère, la Haute-Marne, le Bas-Rhin, la Saône-et-Loire, le Tarn et la Haute-Vienne ».

Joint par L’Union Agricole, le ministère de l’Agriculture a précisé que « le dossier concernant la Haute-Vienne était encore en cours d’expertise » mais n’a pas souhaité donner plus d’informations ni communiquer d’échéances.

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
pluie modérée

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -