Le bonhomme de chemin de la French Tech

Publié le 15/05/2018

Ruralite > Numérique >

Numérique. Le label French Tech tirait un premier bilan après vingt-deux mois d’existence. La réussite de la première session de l’accélérateur de start-up a été mise en avant.

Àl’occasion d’un premier bilan de la French Tech, label un peu opaque pour le commun des mortels, Benjamin Laporte, de Onegates, est venu apporter son témoignage. Son entreprise faisait partie des cinq start-up retenues par Limoges Métropole pour participer à la première session de l’accélérateur. L’accélérateur désigne un programme intensif de formations, de visites d’entreprises et de mentorats.

Benjamin Laporte, de Onegates (qui propose notamment une solution numérique de clés dématérialisées), a fait partie de la première session de l’accélérateur, programme de formation et de mentorat intensif. Il a assuré que ces trois mois d’accélération avaient beaucoup apporté à son entreprise.  (Ph. Stéphane Monnet)

Dressant un bilan de ces trois mois d’accélération, le jeune créateur d’entreprise a assuré que le bilan était positif, notamment sur trois points : montée en compétence des personnels, développement du réseau et approche de la phase de développement commercial. « Nous sommes très près de commercialiser un produit et le passage par l’accélérateur nous a aidés à nous poser les bonnes questions. »

Lire la suite

Les discriminations minent la République

Publié le 11/05/2018

Ruralite > Collectivités >

Société. Les acteurs territoriaux présents dans les quartiers prioritaires de Limoges se sont dotés d’un plan de lutte contre les discriminations pour les trois années à venir.

Qu’est-ce qu’une discrimination ? Si la définition juridique est bien déterminée, dans l’opinion courante, la notion donne lieu à toutes sortes d’interprétations. La discrimination est, pour la loi, le fait de traiter moins favorablement une personne en raison de son origine, son sexe, sa situation de famille, sa grossesse, sa religion, son lieu de résidence, ses opinions politiques ou syndicales... Le législateur a retenu 24 critères de discrimination. Elle est répréhensible lorsqu’elle conduit à refuser un bien, un service, un emploi, à entraver une activité économique...

Les signataires du plan territorial de lutte contre les discriminations ont ciblé deux priorités : les discriminations liées à l’origine et celles liées au sexe. (Ph. E. Dueso)

Lire la suite

Agglo : Limoges reste dans l’opposition

Publié le 13/04/2018

Ruralite > Collectivités >

Politique. Les élus de Limoges Métropole ont adopté, vendredi 6 avril, le budget 2018. Il s’élève à 305 millions d’euros pour 74 millions d’investissement (hors dette). Les élus de la majorité de Limoges ont voté contre.

La communauté d’agglomération Limoges Métropole a adopté, vendredi 6  avril, un budget 2018 de 305 millions d’euros. Les élus de la majorité de Limoges ont voté contre. Les débats n’ont pas porté sur la part consacrée à l’investissement ni sur le niveau d’endettement, mais sur les travaux de voirie, les déchets ménagers et l’éclairage public.

(De g. à dr.) Jean-Paul Duret, 4e vice-président de Limoges Métropole et maire de Panazol, Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, Bruno Genest, 1er vice-président, et Pierre Coinaud, 5e vice-président. (Ph. Stéphane Monnet)

Depuis que la Ville de Limoges a repris la compétence « éclairage public » en janvier 2017, elle est en conflit avec Limoges Métropole et conteste les conclusions de la commission locale chargée d’évaluer les charges transférées (Clect) du 22 septembre 2017. Limoges conteste la méthode de calcul retenue pour déterminer la dette récupérable à reverser à Limoges Métropole dans le cadre de ce transfert de compétence et le différend dépasse le million d’euros.

L’adjoint au maire de Limoges, Rémy Virouleau, a ainsi annoncé : « Je suis au regret, nous ne pourrons pas voter ce budget… » Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, a déclaré qu’il comprenait la position des élus de la majorité de Limoges mais que pour faire le budget de l’agglomération, il s’était basé sur les chiffres retenus par l’agglomération. « En ce qui concerne le différend qui nous oppose sur les conclusions de la Clect, il sera tranché par le préfet. »

Lire la suite

Cour d’appel : mobilisation d’une (ex)région

Publié le 19/03/2018

Ruralite >

Territoires. Les élus du Limousin ont entendu l’appel des avocats à se saisir collectivement du dossier de la cour d’appel et ont demandé une audience à la ministre de la Justice, Nicole Belloubet.

 Rassemblement le 2 mars devant la cour d’appel de Limoges. (Ph. E. Dueso)

La photo est symbolique et marque peut-être un tournant. À l’appel des avocats, les politiques du Limousin, dans une remarquable unité, se sont saisis du dossier et ont demandé un rendez-vous à la ministre de la Justice pour que « la cour d’appel de Limoges puisse être, sans aucune ambiguïté, reconnue comme cour d’appel régionale, après celle de Bordeaux ».

Ce courrier daté du 5 mars est signé de Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, Jean-Claude Leblois, président du département de la Haute-Vienne, Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, Valérie Simonet, présidente du département de la Creuse, Émile-Roger Lombertie, maire de Limoges, Marie-Françoise Pérol-Dumont et Jean-Marc Gabouty, sénateurs de la Haute-Vienne, Daniel Chasseing, sénateur de la Corrèze, Jean-Jacques Lozach et Éric Jeansannetas, sénateurs de la Creuse, Sophie Beaudouin-Hubière, Jean-Baptiste Djebbari et Marie-Ange Magne, députés de la Haute-Vienne, Frédérique Meunier, députée de la Corrèze, Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse, Pascal Coste, président du département de la Corrèze.

E.D.

Lire la suite

Le Limousin disparaît du rapport rendu par le conseil d’orientation des infrastructures

Publié le 12/02/2018

Ruralite > Transports >

Mobilité. Le conseil d’orientation des infrastructures a remis son rapport à la ministre des Transports. Il propose trois scénarios plus ou moins coûteux. Rien pour le Limousin.

En 2011, le schéma national des infrastructures de transport (SNIT) comportait un montant de projets à réaliser sur 25 ans évalué à plus de 245 milliards d’euros – dont 88 à la charge de l’État. En octobre 2012, l’État, estimant que ces investissements n’étaient pas soutenables, installait la commission « Mobilité 21 » présidée par Philippe Duron.

Au terme de ses travaux, la commission définissait les chantiers d’aménagement selon trois priorités, renvoyant certains à l’horizon lointain de 2050, comme le barreau LGV Poitiers/Limoges.

Après l’élection d’Emmanuel Macron, le gouvernement annonce qu’une loi d’orientation des mobilités définira les priorités d’aménagement des dix ans à venir. Pour l’aider dans ses choix, le gouvernement installe le conseil d’orientation des infrastructures présidé par... Philippe Duron.

Le 1er février, le conseil a remis son rapport à la ministre des Transports. Il propose... trois scénarios. Élisabeth Borne a déclaré : « Nous aurons à débattre des différents scénarios. Mais ces priorités que vous énoncez, je les fais totalement miennes. Et je le dis clairement : ces investissements sont pour moi absolument incontournables et indispensables. »

Lire la suite

Limoges Métropole : Défense larvée de la communauté urbaine

Publié le 09/02/2018

Ruralite > Collectivités >

Préparant un pacte métropolitain, les élus de l’agglo tenaient leur séminaire annuel à l’Aquapolis. Le passage en communauté urbaine sous-tendait les débats, en l’absence du maire de Limoges.

Il aura fallu attendre la deuxième table ronde, intitulée « La place de Limoges Métropole dans l’organisation territoriale », et l’intervention du président du Conseil départemental de la Haute-Vienne pour que le thème sous-jacent du séminaire des élus de Limoges Métropole qui s’est tenu à l’Aquapolis samedi 3 février soit clairement évoqué : « Je suis favorable à la communauté urbaine. Je ne vois pas comment on peut hésiter. L’enjeu n’est pas politique, il est de l’ordre de l’enjeu du territoire. Je ne comprends pas l’attitude des élus qui empêchent le passage en communauté urbaine. »

Gérard Vandenbroucke, président de Limoges Métropole, a déploré devant un parterre d’élus et de personnalités « le temps perdu » dans le dossier du passage de la communauté d’agglomération à la communauté urbaine. (Ph. Stéphane Monnet)

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
variable, orageux

18°

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -