Maïs ensilage : il est impératif d’entrer à l’intérieur des parcelles

Maïs ensilage : il est impératif d’entrer à l’intérieur des parcelles

Publié le 23/08/2018

Agriculture > Cultures >

Cultures. Le déficit de pluie et les températures excédentaires du mois de juillet et de début août ont accentué le stress hydrique des maïs dans la phase sensible de la floraison. Dans les situations les plus critiques, les feuilles se dessèchent alors que le stade du grain est encore peu avancé. L’observation attentive des parcelles s’impose pour décider de la conduite à tenir. La décision d’ensiler n’est pas facile à prendre.

Il est important de bien visiter toutes les parcelles de l’exploitation pour prendre les bonnes décisions. Il y a souvent une forte hétérogénéité d’aspect et de stade entre parcelles. Ces variations traduisent des différences de pluviométrie locale (orages), mais également le reflet de pratiques culturales : précédent, date de semis, qualité d’implantation et variétés. Les maïs implantés en bonnes conditions, avec un enracinement correct, résistent mieux aux conditions difficiles. Les hétérogénéités au sein d’une même parcelle traduisent les différences de profondeur de sol et de réserve d’eau.

Ignorer les bordures

Il ne faut jamais s’en tenir à l’observation des plantes de bordures. Leur gabarit et leur état ne reflètent qu’exceptionnellement le reste de la parcelle.

Bien observer les plantes et les épis

L’observation doit porter de l’aspect général au plus précis comme la hauteur moyenne et l’hétérogénéité ou l’état des feuilles (vertes, jaunes, desséchées, au-dessus ou au-dessous de l’épi).

Dans le contexte actuel, il est nécessaire d’estimer le pourcentage de plantes ayant des épis et le nombre moyen de grains par épi. Cette première estimation permet par la suite de déterminer le nombre de grains par mètre carré. Ce nombre est déterminant pour ensiler ou non. Les tableaux ci-dessous établis par Arvalis sont une aide précieuse pour prendre sa décision.

T.G.

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -