Cette foire est une affaire de « spécialistes »

Publié le 04/09/2018

Agriculture > Ovins >

Ovin. Le 6 septembre, plus de 850 agneaux et antenais attendront les acheteurs au parc Charles-Silvestre à Bellac. Malgré les difficultés auxquelles se heurte l’élevage ovin, les responsables croient en la notoriété de leur manifestation.

« Le Carrefour génétique ovin de Bellac est une affaire de spécialistes », notent Michel Maisonnier et Jean-Christophe Reix, respectivement président et vice-président du CGOB, tous deux producteurs d’ovins. « Il nous faut continuer à produire des agneaux de qualité et augmenter de manière significative la productivité de nos élevages afin d’assurer la pérennité de la filière », ajoute le président. Pour ce faire, il est important de compter sur la génétique. Le CGOB va dans ce sens en proposant à chaque édition plus de 850 béliers inscrits, bénéficiant de toutes les garanties sanitaires, aux personnes intéressées.

De g. à dr., Thierry Spriet, représentant Mme le Maire de Bellac, René Longeville, l’un des fondateur de la foire aux béliers, Christelle Montagne, animatrice du CGOB, Michel Maisonnier, président, et Jean-Christophe Reix, vice-président du CGOB.

Lire la suite

Chronique ovine : des astuces sans frontières

Publié le 10/08/2018

Agriculture > Ovins >

Les sept pays du réseau SheepNet partagent leurs trucs et astuces pour améliorer la productivité ovine. Le top 5 parmi les 76 propositions est le suivant :
N° 1 : Alimentation en eau des cases d’agnelage (Irlande) : un système de distribution d’eau pour plusieurs cases d’agnelage provenant d’une seule source pour réduire le travail.

Lire la suite

Chronique ovine : Jeune bélier acheté, le mode d’emploi

Publié le 18/07/2018

Agriculture > Ovins >

Vous venez d’acheter un bélier qualifié dans une station de contrôle individuel, un centre d’élevage, une foire à béliers ou bien directement chez un sélectionneur. Une quarantaine et une transition alimentaire sont alors indispensables pour lui laisser le temps de s’adapter à son nouveau milieu.

Une quarantaine et une transition alimentaire sont indispensables. (Ph. Ciirpo)

Dans le cas contraire, la perte de poids peut être très importante et compromettre son avenir. Deux cas de figures se présentent. Si c’est un agneau : il est âgé de 6 à 8 mois. Son alimentation a surtout été à base de concentré. Pour réaliser une transition alimentaire, il faut continuer à lui distribuer 500 g de concentré par jour et diminuer progressivement s’il est à l’herbe. Si c’est un antenais : il est âgé de 12 à 15 mois. Pour certaines races, il était à l’herbe et complémenté avec du concentré, de l’ordre de 500 g par jour. Il faut donc continuer à lui donner du concentré au cours de la période de quarantaine en diminuant progressivement.

Dans tous les cas, la plus grande vigilance s’impose en matière de parasitisme interne (strongles, ténia) quels que soient l’âge et le poids des jeunes béliers. Enfin, le mélange avec les béliers de l’élevage peut s’avérer délicat. Afin que la hiérarchie s’établisse entre les « anciens » et les jeunes lors du mélange des béliers, il est conseillé de les mettre dans un espace restreint en bergerie.

LAURENCE SAGOT INSTITUT DE L’ÉLEVAGE – CIIRPO

Lire la suite

Les Baronets d'or 2018 en vidéo

Publié le 21/06/2018

Agriculture > Ovins >

La coopérative Limovin a remis lors de son assemblée générale ses traditionnels Baronet d'or. Cinq élevages ont été récompensés. Pour la première fois, un éléveur de Corrèze se voit décerner le prix.

Gaec de Courieux

Gaec Chalifour

Florence Péchoux

Roger-Guy Chafer

 Gaec de la Mijoie

Lire la suite

Chronique ovine : Plantes à tanins, des espoirs à concrétiser

Publié le 19/06/2018

Agriculture > Ovins >

Plantin, lotier ou bien chicorée sont des plantes riches en composés naturels bioactifs, dont les tanins. Elles auraient une action sur les vers de strongles gastro-intestinaux et réduiraient leurs effets sur la santé des animaux à l’herbe.

 Des essais sont en cours pour mesurer les effets des tanins sur le parasitisme des agneaux. (Ph. Ciirpo)

Lire la suite

Des projets novateurs pour le Ciirpo

Publié le 18/06/2018

Agriculture > Ovins >

Expérimentation. Le programme de recherche détaillé lors de l’assemblée générale du Ciirpo, le 29 mai, a mis en lumière des projets innovants.

Dans son programme de recherche 2015-2020, le Ciirpo met l’accent sur trois axes de travail : l’amélioration de la compétitivité économique, le développement des pratiques agroécologiques et l’adaptation au changement climatique et l’amélioration des conditions et de l’efficacité du travail. Au sein de chacun d’eux, différents projets, études et expérimentations novateurs sont conduits chaque année. En 2017, la Ferme du Mourier est ainsi devenue la première Digiferme ovine de France. Elle est donc un site de test pour des outils intégrant des technologies numériques. Un distributeur automatique de concentrés sera notamment testé cette année. Novatrice, la ferme du Mourier l’est également dans ses bâtiments. En cours de réalisation depuis 2015, la bergerie innovante et à énergie positive est entrée en fonction à l’automne dernier. Dotée de panneaux photovoltaïques, la bergerie ne dispose pas de couloir central, l’alimentation se faisant sur les côtés par le biais de volets électriques.

L’assemblée générale du Ciirpo est l’occasion de dresser la liste des nombreuses expérimentations menées par le centre. (Ph. P. Dumont)

Lire la suite

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
assez ensoleillé

Limoges

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -