PNR : 20 ans de réflexion sur l’énergie

PNR : 20 ans de réflexion sur l’énergie

Publié le 27/05/2018

Ruralite >

Territoires. Partenaires depuis la création du parc, le PNR Périgord-Limousin et l’Ademe parient sur la capacité des territoires ruraux à innover en matière de transition énergétique.

Le Parc naturel régional Périgord-Limousin fait figure de pionnier en matière de transition énergétique, ce qui lui vaut d’être régulièrement sollicité pour essaimer dans la région Nouvelle-Aquitaine. « L’Ademe attend des territoires qu’ils mettent en avant des expriénces transposables », note Cédric Sous, expert de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Or une soixantaine de collectivités se lancent à l’échelon régional dans un projet de territoire durable, « il faut des contacts, des connexions ».

Une expérience certaine en la matière explique l’avance prise par le PNR dont les élus, dès sa création en 1998, se sont préoccupés de climat et de transition énergétique. Pour autant, Bernard Vauriac, président du PNR Périgord-Limousin, tempère les progrès accomplis : « La société évolue lentement. On ne peut pas mobiliser rapidement des élus et les citoyens, il faut du temps. »

 Mathieu Anglade, directeur régional adjoint de l’Ademe Nouvelle-Aquitaine, Émilie Rabeteau, ingénieur Énergie Climat du PNR, Bernard Vauriac, président du PNR, Cédric Sous, chargé de mission responsable de l’accompagnement des collectivités locales à l’Ademe Nouvelle-Aquitaine. (Ph. E. Dueso)

Support technique

Aidé par l’Ademe, le parc propose aux collectivités membres intéressées par des projets de territoire durable (énergies renouvelables, réduction des gaz à effet de serre et adaptation au changement climatique, économie circulaire...) un accompagnement technique et de montage financier pour mener à bien leurs dossiers.

Mais, souligne le président, « sur une commune comme celles qui sont sur le parc, la part de la collectivité dans la dépense énergétique est de 5 à 10 %. Il faut donc mobiliser les autres acteurs ». Une des particularités sur le territoire du parc est l’émergence d’un collectif de bénévoles qui recensent les endroits possibles pour installer du photovoltaïque, négocient avec les propriétaires pour la location de ces emplacements et investissent dans des panneaux. En une année, une dizaine d’opérations ont pu être réalisées et autant sont en projet.

Travail avec les agriculteurs

À Rilhac-Lastours, « la première éolienne 100 % citoyenne de France » a été inaugurée en décembre dernier (elle fera l’objet d’une visite le 19 juin, voir article ci-dessous). Le plan Climagri, mis en place en partenariat avec les Chambres d’agriculture Haute-Vienne et Dordogne de 2014 à 2017, a été un succès. « Le parc est l’un des endroits où l’on est allés le plus loin en France », souligne Émilie Rabeteau, chargée de mission énergie au PNR. La mise en œuvre du plan se solde notamment par une augmentation de la part des légumineuses dans les SAU et une meilleure information des agriculteurs sur l’éco-conduite.

Un nouveau dossier est mis en œuvre avec les Chambres d’agriculture : un projet alimentaire territorial. Il s’agit de faire un bilan de l’offre et de la demande alimentaire et de mettre en place des circuits courts.

Contraintes et freins

Ces projets et d’autres inscrivent le PNR dans une optique « territoire durable » appuyée par des crédits de l’Ademe. La démarche implique l’innovation, l’expérimentation et donc le droit à l’erreur. Il reste que les freins sont nombreux : la préservation du patrimoine bâti nécessite des moyens de rénovation énergétique plus importants et les dossiers sont bien souvent bloqués par l’administration chargée de protéger ce patrimoine. Pour Bernard Vauriac, ces impératifs doivent passer après la dynamique des territoires : « Beaucoup de gens qui viennent veulent une carte postale mais il faut que l’on vive, il faut accepter les évolutions. Si nos territoires ne font pas, qui le fera ? [...] Sinon, le risque est de fermer les territoires ruraux. »

ESTELLE DUESO

Annonces légales

Deposer une annonce légale

Déposez une annonce légale dans le journal L'Union Agricole

Éditions papier

Voir l'édition papier Consultez les archives de L'Union Agricole

Se connecter

Abonnement

Abonnez-vous

Et accédez dès à présent à nos services exclusifs

Je m'abonne au journal l'Union Agricole

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Déjà abonné

Déjà abonné au journal l'Union Agricole

Saisissez votre numéro d'abonné ci-dessous

Météo du Limousin

La météo Limoges Bellac Rochechouart Brive-La-Gaillarde Tulle Ussel Égletons Uzerche Guéret La Souterraine Bourganeuf Chambon-Sur-Voueize La Courtine
beau temps

17°

Limoges

Cotations

Jeunes bovins

Carcasses de veaux de boucherie
Elevé au pis rosé clair u

s.50 : 6,53 €/kg Augmentation

s.49 : 6,42 €/kg

Jeunes bovins

Bovins limousins à engraisser
Mâle u 300kg

s.50 : 2,65 €/kg Identique

s.49 : 2,65 €/kg

Jeunes bovins

Cotations gros bovins entrée abattoir
Vaches

s.50 : 4,60 €/kg

s.49 : €/kg

Ovins

Agneaux de boucherie
Prix moyen pondéré des agneaux

s.50 : 6,49 €/kg Augmentation

s.49 : 6.47 €/kg

Cotations complètes
- Service abonnés -