Agriculture

De bonnes laitières

Haute-Vienne
Du fourrage distribué à l'auge pour favoriser l'ingestion
agnelles de renouvellement rationnées pour devenir de bonnes laitières.

À partir de l'âge de deux mois, la phase de différenciation mammaire est engagée. Des niveaux de croissance trop élevés jusqu'à la puberté (vers 6 mois) entraînent une diminution du potentiel laitier. Le tissu adipeux se dépose en effet dans la mamelle au détriment du tissu excréteur. Cette évolution est irréversible ! Les agnelles grasses avant la puberté resteront de mauvaises productrices de lait. Si les animaux sont alimentés en bergerie, il est temps de les préparer à leur future carrière de reproductrice. Leur ration est alors adaptée pour une croissance de 100 à 150 g par jour.

600 g de concentré

Le concentré est alors rationné deux semaines après le sevrage en adaptant les quantités à la qualité du fourrage. Par exemple, avec un foin de graminées de qualité moyenne (0,6 à 0,7 UFL), 500 à 600 g d'un aliment de type « agneaux » sont distribués au quotidien. Il faut alors compter 3 à 4 agnelles au mètre linéaire d'auge. Pour favoriser au maximum l'ingestion et développer correctement la panse de l'animal, le fourrage doit impérativement être distribué à l'auge tous les jours et être aéré.

Les activités du CIIRPO sont financées par l'Union Européenne et les conseils régionaux Nouvelle-Aquitaine et Centre-Val de Loire.

Dans la même thématique

L'union de coopératives Ecoovi poursuit son chemin. Guillaume Metz, président, et Didier Poux, directeur, font un état des lieux de l'année écoulée.
Haute-Vienne
En 2020, on surfe sur la vague