Agriculture

Engagés pour avancer

Haute-Vienne
produits châtaigne
Les représentants des pouvoirs publics et des collectivités signifient leurs engagements aux côtés des responsables de la filière châtaigne.

Il ne mâche pas ses mots et le dit tout-à-trac : « Ma marotte, c'était de faire de la communauté de communes du pays de Saint-Yrieix un territoire d'excellence dans tous les domaines avec en premier l'économie. » Daniel Boisserie, son président, est satisfait puisque la châtaigneraie en prend le chemin et « elle représente à elle seule des centaines d'emplois ». 

Pierre Venteau, le député de la circonscription, connaît lui aussi bien le sujet. « Je serai vigilant à ce que cette filière soit bien dotée dans le cadre du plan de relance », dit-il. La châtaigne répond aux exigences de biosécurité, elle entre dans le cadre des exigences de l'agriculture biologique, des points que le plan de relance doit abonder. Et puis « la châtaigne s'affirme dans la logique de diversification des exploitations, en agroforesterie ou en arboriculture ; c'est un atout », poursuit-il.  Enfin, « malgré le changement climatique, l'arbre a sa place sur le territoire ». C'est pour toutes ces raisons que « je serai attentif à ce que le plan de relance soit mobilisé sur les 2 ans sur ce sujet », conclut-il. 

Seymour Morsy en appelle à la réflexion collective pour optimiser les effets du plan de relance : "Il manque de l'argent ; nous devons réfléchir et imaginer quelque chose pour capter des financements complémentaires. C'est une idée à creuser." Quant à la question de la recherche, dont il a pris la mesure de l'importance, "j'aimerais rencontrer l'Inrae avec les responsables de la filière afin de faire un point sur les travaux en cours", indique-t-il.

Enfin, Jean-Claude Leblois, séduit par cette belle journée, bien que pluvieuse, s'est laissé convaincre. "Si vous faites un Salon en 2021 - j'avais déjà répondu favorablement pour l'édition 2020 si tout le monde était autour de la table - si la Haute-Vienne peut revendiquer une part dans ce travail sur la châtaigne, ça me va très bien", a-t-il lancé. Le Tech-Châtaignes donc sera la journée technique d'un salon européen nommé Euro castanéa. Ce sera en 2021, en un lieu a déterminer. Si tout va bien, évidemment !

Dans la même thématique

Après une valorisation des agneaux de Pâques satisfaisante compte tenu du contexte, les premiers agneaux d'herbe se commercialisent plutôt bien.
Haute-Vienne
Pas si catastrophique cette année
La Safer Nouvelle-Aquitaine a présenté le bilan de ses activités en 2019 ainsi que les perspectives 2020.
Nouvelle Aquitaine
Un marché dynamique