Economie

Une idée de séjour pour les fêtes

Haute-Vienne
Jane Waeber, présidente de Gîtes de France Haute-Vienne
Jane Waeber, agricultrice à Beynac, est la nouvelle présidente de Gîtes de France 87. Malgré une année difficile, elle compte sur Noël et le Jour de l'an pour booster les réservations.

Des signes avant-coureurs annoncent l'arrivée de l'hiver. La Covid est toujours là et le gouvernement multiplie les préventions pour préserver la santé de tous durant la période des fêtes. Du coup, il faut organiser des réunions de famille qui garantissent les précautions sanitaires. « Nous avons une famille qui a réservé l'un de nos gîtes pour passer les fêtes en famille sans avoir à aller dormir chez leurs grands-parents », se réjouit Jane Waeber. La nouvelle présidente de Gîtes de France Haute-Vienne incite à ne pas hésiter à réserver chez les adhérents de l'association durant la période de vacances scolaires qui s'annonce. « Beaucoup sont ouverts durant les fêtes et aller chez Gîtes de France, c'est aussi consommer local. »

Au moment de créer son activité d'accueil en 2012, Jane Waeber, installée par ailleurs en Gaec avec son mari Nicolas Mousnier à Beynac, s'est tout naturellement tournée vers Gîtes de France. « Ce sont eux qui font l'accompagnement le plus complet, de l'élaboration du projet jusqu'au retour client et personne ne le fait avec une telle expertise », souligne-t-elle. D'ailleurs, la nouvelle présidente de Gîtes de France Haute-Vienne ne tarit pas d'éloges sur l'association : « Quand on fait une réservation via Gîtes de France, on sait que tout est vrai et les clients le savent. » Au contraire d'autres plateformes de location.

Depuis trois ans, Jane Waeber était déjà très impliquée au sein du conseil d'administration et du bureau. Elle était même devenue vice-présidente. C'est donc tout naturellement qu'elle accède à l'échelon supérieur. Pour la jeune femme, chaque Gîtes de France dans les départements est « un acteur du développement économique de nos territoires ». Surtout, il s'agit « d'un ancrage local qui se donne les directions à prendre au niveau national ». D'ailleurs, Jane Waeber siège également au sein de l'Union régionale Gîtes de France de Nouvelle-Aquitaine ainsi qu'à l'instance nationale. Cette manière de partir de la base pour prendre des décisions et dessiner l'avenir présente un énorme avantage pour Jane Waeber : « Gîtes de France nous ressemble. »

Cette ressemblance, elle se traduit par cette notion de partage qu'implique l'accueil en gîtes, « un bon moyen pour nous d'expliquer aussi notre métier d'agriculteur », précise Jane Waeber. Partager, c'est bien sur cette idée que la présidente entend développer Gîtes de France Haute-Vienne. À l'heure de la dématérialisation à tous crins, elle espère créer un lieu d'accueil, à Limoges, où travailleraient les 7 salariés de l'association et pouvant recevoir le public tout comme les porteurs de projet. Un joli vœu à exaucer après les fêtes.

Dans la même thématique

L'atelier de Jean-Louis Puivif est installé sur les hauteurs de Burgnac, à quelques kilomètres de Limoges. L'artisan y crée des œuvres en porcelaine inspirées par la nature.
Haute-Vienne
L'homme des bois qui aimait la porcelaine
Une fois à la retraite, Michel Joachim s'est intéressé de très près à cuisiner la châtaigne. On lui doit aujourd'hui un pain à la fois original et traditionnel.
Haute-Vienne
Un ambassadeur de la châtaigne