Agriculture

L'ensilage en collectif, ça paie

Haute-Vienne
ensileuse châteauponsac
Les chantiers organisés en Cuma sont intéressants à plusieurs titres. La mutualisation des coûts et l'entraide ont un impact économique non négligeable sur l'exploitation. Exemple.

Régis Cacaud, président de la Cuma cantonale de Châteauponsac, est formel : grâce à l'ensileuse de la Cuma, les coûts annoncés sont extrêmement concurrentiels.

La Cuma compte environ 80 adhérents dont une trentaine très actifs. Vingt-cinq d'entre eux ont des parts sur l'ensileuse pour l'herbe et...

S'abonner
Prolongez votre lecture !

Dans la même thématique

Si son implantation est coûteuse, son retour sur investissement ne fait pas de doute. Le miscanthus mêle intérêts et limites à prendre en compte avant de se lancer.
Haute-Vienne
Une alternative multicasquettes
Dans le cadre du projet de "ceinture maraîchère", Limoges Métropole s'associe à l'association Ceinture Verte pour fonder une Société coopérative d'intérêt collectif (Scic).
Haute-Vienne
Accélérer les installations