Politique

La gauche conforte sa majorité

Haute-Vienne
Nombre de sièges par courants politiques
Les résultats du scrutin du deuxième tour des élections départementales révèlent le maintien d'une forte abstention et le renforcement de la majorité sortante au Département.

Dimanche 27 juin, l'abstention en Haute-Vienne s'est établie à 61,62 %. Votes blancs et nuls déduits, le pourcentage de votes exprimés s'élevait à 34,59 %.

Sur les 21 cantons que compte la Haute-Vienne, une large "prime aux sortants" est observée comme par exemple à Saint-Léonard-de-Noblat où le binôme du président sortant Jean-Claude Leblois est élu avec 61,87 % des voix.

Quatre cantons changent de bord

Seuls quatre cantons changent de majorité. La gauche, tous mouvements confondus, en reprend trois. En campagne, il s'agit de celui de Châteauponsac où Alain Jouanny et Amandine Sellès (Divers gauche) battent Gérard Rumeau, le candidat sortant, et Marie-Paule Willems (Divers droite). À Limoges 1, Véronique Guilhat-Barret et le basketteur Stéphane Ostrowski (Union de la gauche) devancent Stéphane Authiat et Nathalie Mézille (Les Républicains) tandis qu'à Limoges 7, Cécile Bourdeau et l'ex-candidat aux élections municipales pour le Parti socialiste Thierry Miquel (Union de la gauche) enlèvent le canton aux deux candidats sortants Nadine Rivet et Rémy Viroulaud (Union au centre et à droite).

La droite quant à elle s'impose à Panazol, un canton historiquement à gauche, où Isabelle Négrier, adjointe à la mairie de Panazol, et Pascal Bussière (Divers centre) devancent l'Union de la gauche représentée par Gaston Chassain, maire de Feytiat, et Valérie Millon.

Du suspens

Le suspens a été à son comble à Couzeix qui finalement reste à droite, la victoire revenant à Sébastien Larcher, maire de Couzeix, et Lydie Manus (Divers centre) face à Julie Lenfant, maire de Chaptelat, et Jean-Yves Rigout (Union de la gauche).

À Eymoutiers, l'Union de la gauche est reconduite, Jacqueline Lhomme-Léoment et Patrick Malet remportant le scrutin face au binôme Divers droite rassemblant Alain Debrosse et Émilie Pons-de-Launay.

34 contre 8

Sur les 42 sièges à pourvoir, 12 ont été enlevés par des candidats du Parti socialiste, 18 par l'Union de la gauche, deux par les Divers gauche et deux par l'Union à gauche avec les écologistes. La droite en obtient huit, quatre grâce au mouvement Divers centre, deux avec Les Républicains et deux Divers droite.

La séance d'installation est prévue le jeudi 1er juillet. Les conseillers départementaux éliront alors le président, détermineront la composition de la Commission permanente, procéderont à l'élection de ses membres ainsi que des membres des commissions spécialisées. À l'heure où nous bouclons, elle n'a pas encore eu lieu. Au vu du paysage politique que les élections ont esquissé, les changements ne devraient pas être importants.

Dans la même thématique

Si l'ouverture générale de la chasse a eu lieu dimanche dernier, les responsables de la Fédération de Haute-Vienne s'insurgent contre la remise en cause de leurs loisirs.
Haute-Vienne
Appel à défendre la ruralité
Les élus du 15 mars sont entrés en fonction. L'élection des maires s'est déroulée sans problème. Les nouveaux élus et les sortants sont maintenant et enfin à pied d'œuvre.
Haute-Vienne
Avec les élus du15 mars