Agriculture

L'apprentissage a le vent en poupe

Haute-Vienne
De nombreuses formations sont dispensées dans el cadre de l'apprentissage.
Malgré le contexte sanitaire inédit de ces derniers mois, l'apprentissage demeure plébiscité. de nouvelles formations voient le jour et les aides devraient se renforcer.

Sur la dernière campagne 2019-2020, le CDFAA de Haute-Vienne comptait, sur ses cinq sites*, 180 apprentis en formation, du CAP à la licence professionnelle. 65 % des effectifs suivaient une formation dans le domaine de l'agriculture (polyculture élevage, arboriculture et maraîchage), 27 % étaient en jardins espaces verts, 7 % dans le domaine du machinisme et 1 % dans celui de la maréchalerie.

Maîtres d'apprentissage sollicités

La prochaine rentrée est d'ores et déjà en préparation. Pour le moment, 80 couples apprenti-maître d'apprentissage sont recensés. 44 jeunes sont encore en recherche d'une entreprise où suivre leur formation.

En agriculture, la recherche de maîtres d'apprentissage concerne des exploitations ainsi que des coopératives ou des groupements de producteurs, notamment pour les jeunes qui souhaitent préparer un BTSA Productions animales ou une licence pro Audit et génétique en élevage.

En Jardins espaces verts, un appel est lancé auprès des entreprises privées et des collectivités souhaitant accueillir un apprenti.

Les Cumas (formations sur le machinisme), les Maréchaux-ferrants (Capa Maréchal-Ferrant) et les centres équestres (BP JEPS) sont également sollicités.

Des nouvelles formations

À la rentrée prochaine, quatre nouvelles formations en apprentissage devraient être proposées par le CDFAA. L'une d'entre elles a déjà reçu son habilitation. Il s'agit du Certificat de spécialisation Conduite d'un élevage bovin allaitant, développée sur le site de Magnac-Laval.

Les trois autres restent pour le moment au stade de projet. Un Capa Métiers de l'agriculture, un premier niveau de formation préparé en 2 ans qui doit préparer l'entrée en Bac pro CGEA, devrait être mis en place à Magnac-Laval.

Au Vaseix, un BP Aménagement paysager voudrait répondre aux attentes à la fois des jeunes et des entreprises. Enfin, le BP JPES Éducateur sportif mention Activités équestres, qui existe depuis longtemps en formation initiale aux Vaseix, devrait devenir accessible par la voie de l'apprentissage.

Des aides à suivre

Suite à la crise sanitaire du Covid-19, afin d'attirer le plus de candidats possible, le dispositif d'aides est revalorisé. Le décret n'est pas encore sorti à ce jour. Néanmoins, la première année, un apprenti de moins de 18 ans devrait bénéficier d'un soutien de 5 000 euros et un apprenti de plus de 18 ans de 8 000 euros. Pour les années suivantes, rien n'est encore connu pour le moment.

Dans la même thématique

La collecte effectuée par la coopérative Limdor est terminée et le cru 2020 s'annonce relativement satisfaisant.
Haute-Vienne
Une belle châtaigne valorisée en frais
L'union de coopératives Ecoovi poursuit son chemin. Guillaume Metz, président, et Didier Poux, directeur, font un état des lieux de l'année écoulée.
Haute-Vienne
En 2020, on surfe sur la vague