Politique

Le marché de la CDAAS en ligne de mire

Haute-Vienne
Les élus ont examiné en séance plénière du 25 juin le compte administratif 2019 du laboratoire départemental d'analyses et de recherches.
À l'occasion de la présentation du compte administratif 2019 du labo départemental, Jean-Claude Leblois a rappelé son attachement à ce service public en direction du monde agricole.

Le président du Conseil départemental, Jean-Claude Leblois, a rencontré récemment les responsables de la Chambre d'agriculture et ceux de la Coopérative départementale agricole d'action sanitaire (CDAAS) pour évoquer, une fois de plus, l'avenir du laboratoire départemental d'analyses et de recherches. Cette rencontre intervient alors que l'an passé la CDAAS avait confié, après appel d'offres, le marché des prophylaxies obligatoires au laboratoire d'analyses de la Creuse (voir p. 6) et que la consultation pour la prochaine campagne est à nouveau ouverte. Lors de la séance plénière du 25 juin, Jean-Claude Leblois est brièvement revenu sur cette rencontre qui a permis d'échanger sur les problèmes rencontrés par le monde agricole « et mettre sur la table tous les aspects du dossier, aussi bien de proximité, d'efficacité, financier... ». Il a confirmé que le laboratoire de Haute-Vienne allait répondre à la consultation de la CDAAS, précisant toutefois qu'aujourd'hui « l'échelle départementale n'est certainement pas la bonne échelle pour proposer des services au monde agricole. Nous devons travailler, et je l'ai déjà dit, à un élargissement avec des partenaires. Nous sommes en train de le faire ».

Rencontre constructive

Le conseiller départemental, Alain Auzemery, a indiqué que cette fois le laboratoire haut-viennois ne répondait pas seul à la consultation de la CDAAS mais qu'il s'était associé avec celui de la Dordogne. "On n'y répond pas seul, on va travailler en collaboration avec un autre laboratoire départemental." Il a pour sa part qualifié la rencontre avec les responsables de la Chambre et de la CDAAS de « très constructive. Au départ, nous n'étions pas sur la même longueur d'onde, mais on a tout mis sur la table. Ils nous ont fait valoir les difficultés qu'ils rencontraient, notamment sur la BVD entre autres. Il n'y a pas de rupture totale des discussions avec la CDAAS. »

Jean-Claude Leblois n'avait pas caché que la perte du volume d'activités fourni par la CDAAS était un problème majeur. Le 25 juin, il s'est montré confiant, espérant que le laboratoire départemental allait récupérer ce marché dès septembre. « Je me réjouis qu'on ait pu maintenir le service du laboratoire, en espérant que la situation actuelle ne soit que ponctuelle. Il faut que l'on développe, que l'on ait des partenariats et qu'on élargisse nos propositions. »

Dans la même thématique

Le préfet a réuni les maires de la Haute-Vienne pour leur présenter ou leur rappeler le fonctionnement des services de l'État directement en lien avec leur mandat.
Haute-Vienne
Un maillon essentiel du territoire
Le 1er juillet 2020, le conseil d'administration de la FNSEA s'est réuni pour élire la nouvelle équipe dirigeante. Christiane Lambert a été réélue à la présidence.
France
Christiane Lambert réélue