Agriculture

La question des abeilles mobilise

Haute-Vienne
Ruches Franck Dubois
Parmi les adhérents de Cendrecor impliqué dans le dossier "abeilles" conduit dans le cadre du GIEE, Franck Dubois explique ce qui l'a guidé à adhérer à la démarche.

Franck Dubois est agriculteur à Lascaux, sur la commune de Javerdat. Sa SAU de 300 ha est dédiée à la production de cultures de vente depuis 2010 et l'arrêt de son activité d'engraisseur. Il travaille avec un salarié employé en groupement d'employeurs. Passionné d'agronomie, Franck Dubois a dès le départ adhéré à Cendrecor. L'utilisation de cendres dès 2001, puis de cendres et de carbonates dès 2008, lui a permis d'améliorer considérablement le pH de ses parcelles, ce qui a eu une incidence sur le rendement en céréales notamment. La culture de légumineuses est elle aussi favorisée sur des surfaces conduites en prairies.

Il y a quelques années, Franck Dubois s'est intéressé de près au monde des abeilles. À Cendrecor, "on était quelques-uns à ne pas comprendre pourquoi les agriculteurs sont toujours rendus responsables de la disparition des abeilles. On a alors décidé de voir de notre côté ce qui se passait", indique-t-il. Pour cela, ils ont choisi de suivre une formation avec un apiculteur professionnel et d'installer des ruches. Lui a démarré avec cinq ruches. Au final, "trois hivers sont passés et aucun essaim n'a été perdu" note-t-il. Le suivi est organisé ("au moins une fois par semaine") et les interventions nécessaires réalisées au mieux. "Il y a bien quelques déceptions quand on débute, et puis la météo n'est pas toujours de la partie", remarque-t-il. Mais les résultats sont tout à fait encourageants. Il faut dire que la réserve alimentaire disponible sur son exploitation est abondante. Au printemps, en plus des ressources naturelles, les prairies et les colzas assurent une réponse aux besoins des butineuses ; en cours d'été, les luzernes et les trèfles sont là. Enfin, les couverts d'été-hiver, où la phacélie et les trèfles sont très présents, jouent un rôle important en septembre-octobre. Afin d'augmenter encore les disponibilités en nectar et pollen, Franck Dubois mise, ainsi que ses collègues agriculteurs, sur les haies mellifères. Il en a installé l'an dernier 500 m. Le travail a été réalisé par Prom'haies, qui travaille avec des plants locaux. On y trouve entre autres de la bourdaine, de l'aubépine, de l'églantier, du saule, du sureau, du prunellier, du noisetier, quelques arbres hauts comme le chêne, le châtaignier, le tilleul à petites feuilles, l'érable ou l'alisier...

Dans la même thématique

La Fredon Nouvelle-Aquitaine regroupe depuis le 18 juin les trois Fredon d'Aquitaine, de Poitou-Charentes et du Limousin. Quarante-quatre administrateurs y siégeront.
Nouvelle Aquitaine
Une fédération en ordre de marche
À Limoges, dans la nuit du 29 au 30 juin, la Confédération Paysanne de Haute Vienne a remplacé un grand nombre de publicités par des affiches disant « Sauvez le climat, devenez paysan(ne) ».
Haute-Vienne
Des panneaux publicitaires détournés