Culture

En voyage en Corrèze en BD !

Livre Le mystère du transcorrézien
Une nouvelle bande dessinée vient de sortir aux Ardents éditeurs : Le mystère du Transcorrézien. Elle est signée Manu Tronche.

En 2021, Manu Tronche, originaire d'Ussel (en Corrèze), avait publié aux Ardents éditeurs Du rififi à Meymac-près-Bordeaux. Cette première bande dessinée de 64 pages, de format 21,7 x 30,5 (prix : 17 €), s'intéressait au développement du négoce de vin dès la fin du XIXe siècle dans la région de Meymac. Le synopsis de la BD l'annonce : "À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, dans la région de Meymac en Corrèze, naissait un négoce qui allait s'avérer très lucratif pour tous ceux qui y participaient : celui des vins de Bordeaux. Des marchands de vins sans vignobles, à l'origine des paysans du plateau haut corrézien, encouragés par la nécessité, quittaient leur ferme pour arpenter les routes, tels des colporteurs, avant d'atteindre le nord de la France et la Belgique vendant avec des méthodes commerciales surprenantes un vin qui n'était pas le leur. Une capitale du vin naissait : Meymac-près-Bordeaux ! Parmi eux, Félix, un jeune homme que rien ne prédisposait à "prendre la route des vins" décide de relever un défi et se lance dans l'aventure. Novice et mal préparé, il voit son périple se transformer en un véritable calvaire ! Heureusement, il peut compter sur Toine et Salers, deux amis corréziens, prompts à l'aider à porter haut les couleurs de Meymac-près-Bordeaux."

Et si on parlait du Tacot ?

Après ce premier opus, Manu Tronche revient avec ses deux héros Toine et Salers et aborde l'histoire du Transcorrézien - le "tacot" pour ses usagers -, ce petit train à vapeur qui reliait Ussel à Tulle (la distance de 190 km avec 15 arrêts nécessitait à l'époque 8 heures de trajet !). Ses lignes ont été exploitées de 1912 à 1925 par la Société des tramways départementaux de la Corrèze. Il est resté en service jusque dans les années 60. L'un des ouvrages phare de cette ligne est encore visible : c'est le viaduc des Rochers Noirs, entre Soursac et Lapleau, un pont suspendu qui enjambe la Luzège avant qu'elle se jette dans la Dordogne au niveau du barrage du Chastang à Laval-sur-Luzège.

Mais revenons à notre BD : intitulée Le mystère du Transcorrézien, l'histoire prend forme l'été 1913, un peu avant que le président Raymond Poincaré vienne inaugurer cette ligne. Si "la Société des tramways départementaux de la Corrèze est fière du succès de son petit train desservant, de Tulle à Ussel, les pittoresques bourgs de Haute Corrèze, une partie de la population locale ne voit en ce tramway à vapeur qu'un "train diabolique". En effet, sur son passage, disparitions et mystérieux événements surviennent au cœur des campagnes. La peur gagne les esprits, la colère monte... À quelques jours de la visite présidentielle, les deux amis Toine et Salers vont devoir mener l'enquête sur ces étranges phénomènes et mettre fin à la terrible machination qui semble menacer l'avenir radieux du Transcorrézien. Leur voyage ne sera pas de tout repos !"

Alors intéressé ? cette BD compte 66 pages. Son prix : 18 €, elle est disponible en librairies ou sur internet, notamment sur www.lesardentsediteurs.com.

Dans la même thématique

Avec L'hôtel des oiseaux, Joyce Maynard, auteure américaine, entraîne le lecteur dans un lieu magique où se croisent les destins. On y suit Amelia, son héroïne, sur quatre décennies.
Le chemin de la reconstruction
Dans son dernier roman intitulé Rien n'est terminé, Sandra Banière aborde les destinées de deux femmes, la grand-mère et la petite-fille, qui se font écho.
Histoires croisées de femmes