Culture

Une ode à la Montagne noire sur fond de polar

Livre L'enfant de la montagne noire
L'enfant de la montagne noire, le premier roman de Laurent Cabrol, aborde le meurtre d'un enfant dans une société rurale au pied de la Montagne noire.

Août 1955. Un violent orage éclate au sud du Tarn, près de deux petits villages sur les flancs de la Montagne noire, dans la vallée du Thoré. Une ancienne fabrique de laine, abandonnée depuis longtemps, prend feu. Sur place, les pompiers interviennent et ressortent du bâtiment avec un petit corps calciné. Il s'agit d'Agnès, une fillette de 5 ans, la fille de Catherine et François, un couple d'agriculteurs...

Le décor posé, l'auteur tient à présenter ses personnages, depuis leur enfance jusqu'au drame. Laurent Cabrol est lui-même originaire du Tarn. ll puise dans ses souvenirs, dans son amour pour le pays qui l'a vu naître. Ses phrases sont courtes, explicites. L'ambiance de cette époque renaît. On s'attache au fil des pages aux personnages, on apprend à connaître Mathilde, une femme forte qui a dû renoncer à ses rêves, François, son mari, qui se consacre depuis toujours à son métier d'agriculteur, le propriétaire du domaine qu'ils travaillent ensemble, Gustave Amalric, et son fils. Se mêlent également à l'histoire Justin Gilles, un journaliste qui va très vite succomber au charme de Mathilde, et le vent d'autan, "le vent qui rend fou"...

L'enfant de la Montagne noire, un roman de 360 pages paru en 2000 et réédité ce printemps en format Terre de Poche aux éditions De Borée, propose ainsi une ode à la nature, un hommage à la Montagne noire, nommée ainsi car la lumière en la frappant se perd, aux hommes qui y ont vécus et qui continuent d'y vivre. L'intrigue donne quant à elle le rythme et l'étude des sentiments des uns et des autres nourrissent le récit. Jusqu'au dénouement final, inattendu.

Du journalisme à la radio, la télé et l'écriture

Le premier opus de Laurent Cabrol est un polar de terroir. D'autres suivront dont Les Disparues de la Saint-Jean et Le Crime de la Noël où son objectif est encore de faire partager à ses lecteurs son amour de la nature et de la vie rurale. 

Diplômé en 1969 de l'Institut des hautes études de droit rural et d'économie agricole, Laurent Cabrol devient dans un premier temps journaliste à Agri 7, un journal agricole national, avant de faire ses premiers pas en 1975 dans les pages agriculture puis "Faits divers" du Figaro. Laurent Cabrol intègrera ensuite la radio au côté de Pierre Bonte puis la télévision avec Jacques Martin dans La Lorgnette sur Antenne 2. S'il participe à la fondation des Restos du cœur avec Coluche, il est surtout connu pour avoir présenté la météo pendant de longues années, d'abord sur Europe 1 en remplacement d'Albert Simon puis sur antenne 2 à partir de 1987. D'ailleurs, imprégné de cette mission, il s'attire certaines aménités en se rangeant du côté des climatosceptiques, notamment en publiant en 2008 Et si la terre s'en sortait toute seule, un essai sur le changement climatique.

Quoi qu'il en soit, son roman L'enfant de la Montagne noire vaut le détour pour un moment de lecture simple et attachant et nourri d'expressions occitanes qui résonnent jusqu'au fin fond du Limousin. Laissez-vous tenter ! Son prix : 5,95 €.

Dans la même thématique

La Fête de l'Agri'Culture, outre la finale de labour, proposera tout au long de la journée du 27 août animations et démonstrations, pour tous les âges.
Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Des animations à foison
Laurent Mély-Dumortier a choisi de placer l'intrigue de son polar Déraillements en série dans un milieu qu'il connaît bien, celui de la SNCF.
Une intrigue dans le milieu du rail