Politique

Un duel, deux triangulaires

Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Vallée du Taurion / élections
Le premier tour des élections législatives donne à voir une France où le Rassemblement national est devenu la première force politique du pays. En Haute-Vienne, la gauche résiste.

Nous y sommes. Le verdict du premier tour est tombé. Avec 33,15 % des suffrages, le Rassemblement national et ses alliés se retrouvent en tête avec un score inédit en France, devant le Nouveau Front populaire (27,99 %) et l'ex-majorité présidentielle (20,04 %). Sur les 577 sièges en jeu, 76 ont été déjà emportés, dont 39 pour le RN et ses alliés et 32 pour le Nouveau Front populaire. À noter que la participation a été bonne pour atteindre près de 67 % des électeurs inscrits. Cette participation en hausse a peu changé les équilibres annoncés avant dimanche par les différents sondeurs mais permettait beaucoup plus de triangulaires.

L'entre deux tours a été l'objet d'âpres discussions pour limiter ce nombre de triangulaires, de plus de 300 à moins d'une centaine. Les candidats avaient jusqu'à ce mardi 2 juillet à 18 h pour acter ou retirer leur candidature. Plus de 210 candidats qualifiés (plus de 130 à gauche et plus de 80 du camp de l'ex-majorité présidentielle) ont annoncé leur désistement pour faire barrage à l'extrême droite. Ces candidats étaient pour la plupart arrivés troisièmes dans des circonscriptions où le Rassemblement national (RN) pouvait potentiellement l'emporter. À souligner que deux LR et trois RN se sont désistés, le plus souvent pour faire barrage à un candidat LFI.

En Haute-Vienne

En Haute-Vienne, dans les première et troisième circonscriptions, les candidats de l'Alternative républicaine (qui associe Les Républicains et les mouvements centristes), Isabelle Négrier et Gilles Toulza, se maintiennent face aux députés sortants LFI - sous étiquette Nouveau Front populaire - Damien Maudet et Manon Meunier et ce, malgré les appels à faire barrage au Rassemblement national, arrivé en deuxième position dans ces deux circonscriptions - respectivement Camille Dos Santos de Oliveira et Albin Freychet.

Dans la deuxième circonscription, Marie-Eve Tayot se retire et donne au député sortant Stéphane Delautrette, socialiste Nouveau Front populaire, la possibilité d'un duel avec la candidate RN Sabrina Minguet.

Questions aux candidats

Pour le premier tour, nous avions posé deux questions  plutôt générales à tous les candidats. Nous avons poursuivi notre volonté d'interroger les huit candidats qualifiés pour le second tour avec les mêmes questions afin que tout un chacun soit en mesure d'apprécier les réponses. Cette fois-ci, nous leur avons posé deux questions sur le thème de l'agriculture  :

1- Quelle est votre vision de l'agriculture française ?

2- Quelle spécificité de l'agriculture de la Haute-Vienne faut-il défendre et pourquoi ?

Vous pouvez lire, ci-dessous et en page ci-contre leurs réponses, par circonscription et en fonction du score réalisé au premier tour.

Dans la même thématique

Ce début d'année est l'occasion de dresser le bilan de 2023 et de s'interroger sur les perspectives 2024. Rencontre avec Bruno Tardieu, président du Crédit Agricole Centre Ouest.
Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
« Qu'attend-on de l'agriculture ? »
Le rendez-vous mensuel du préfet François Pesneau avec la presse locale a eu lieu ce vendredi 8 décembre. L'occasion de revenir en cette fin d'année sur les problématiques du territoire.
Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
De nombreux sujets... au menu du préfet

Les dossiers