Agriculture

Coup de pression

Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Une délégation conduite par la FRSEA et les JA Nouvelle-Aquitaine s'est rendue à l'ASP.
Le retard de versement des MAEC et des aides Bios devient insupportable. 

Depuis plusieurs mois, les instances sont nombreuses à saisir le ministère de l'Agriculture pour accélérer le paiement des aides bios et le versement des MAEC. Rien n'y fait et si le ministre avait promis que le dossier serait réglé le 15 juin, il n'en est rien. C'est la raison pour laquelle des membres de la FRSEA et des Jeunes Agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine se sont rendus lundi 17 juin vers 14 h 30 devant l'ASP. Le premier objectif était de convoquer la presse pour dénoncer une fois de plus le non paiement des MAEC et des aides bio. Ensuite, une délégation conduite par Denis Mousseau, le président de la FRSEA Nouvelle-Aquitaine, accompagné d'un représentant des JA Nouvelle-Aquitaine, de membres des FDSEA de Creuse, Deux-Sèvres et Haute-Vienne a été reçue par le sous-directeur de l'ASP, un représentant de la Draaf et le directeur de la DDT Haute-Vienne.

Pascal Germond, membre de la FDSEA 87, en faisait partie. "Normalement, l'Union européenne demande que les versements soient faits au 30 juin. Nos interlocuteurs pensent que 75 % seront faits à cette date. Nous leur avons demandé de faire une avance des montants dus à hauteur de 90 % chez les agriculteurs qui n'ont pas été payés afin que le solde soit versé après instruction des contrôles", explique-t-il. "Nous leur avons largement rappelé que beaucoup de travail était fait par les bios et les agriculteurs qui contractualisent une MAEC. Beaucoup d'efforts, beaucoup de suivi, beaucoup de rigueur sont nécessaires. Tous se plient au jeu et en face l'État ne respecte pas ses engagements ! Pour nous, c'est clair. Il y a un contrat, il faut le respecter. Les excuses qu'on nous sert ne tiennent pas", ajoute-t-il. Après une bonne heure d'échanges, les membres de la délégation ont lancé à leurs interlocuteurs un ultimatum. Car une chose est sûre : "La base ne supportera pas de ne pas être payée."

NB : Selon la FRSEA NA, 450 dossiers sont à solder sur la région pour 2,2 millions d'euros.

Dans la même thématique

La fondation Delta Plus a ouvert un chantier de maraîchage à Saint-Léonard-de-Noblat. Un support de travail pour huit accompagnés afin de renouer avec le monde du travail.
Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Planter pour mieux se reconstruire
Lors de la vente des filles des taureaux mis en testage sur leurs qualités maternelles, des éleveurs étaient venus acheter ou préparer leur campagne de reproduction.
Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Des filles qui font fureur

Les dossiers