Culture

Du son, des lumières et des bénévoles

Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Francis, Paulette, Gérard, Jean-Michel et christo s'affairent sur le chantier du décor sous l'œil bienveillant du chien de Christo.
Francis, Paulette, Gérard, Jean-Michel et christo s'affairent sur le chantier du décor sous l'œil bienveillant du chien de Christo.
Christopher Raynaud et Gaël Morgat présentent un magnifique casque indien.
Christopher Raynaud et Gaël Morgat présentent un magnifique casque indien.
Pour assister au specta
À Mézières-sur-Issoire, de nombreux bénévoles, sous couvert de l'association SLBM, proposent des spectacles depuis près de 10 ans. Retour sur une belle aventure.

Il y a des rendez-vous qui s'inscrivent naturellement dans le temps. C'est le cas des spectacles son et lumière portés par l'association SLBM (Son et lumière de la Basse-Marche) à Mézières-sur-Issoire. Depuis près de 10 ans maintenant, ils se déroulent aux alentours du 14 juillet dans le champ, derrière la salle polyvalente de la bourgade. Le prochain spectacle aujourd'hui en cours de mise en place - Un voyage inattendu en terres gauloises - sera donné les 13 et 14 juillet à 22 h 30.

Du Puy du Fou à Mézières

Développer ce type de projet a pris corps il y a environ 10 ans sous l'impulsion de Gaël Morgat, responsable de Sono Fantasia, une entreprise d'animation et de sonorisation, basée à Mézières-sur-Issoire. "L'élément déclencheur a été pour moi une visite au Puy du Fou", annonce-t-il. L'idée a fait son chemin et "j'ai organisé une réunion publique pour aborder le sujet. Les gens sont venus en curieux, l'idée d'un spectacle son et lumière les interpellait. Et puis, on s'est lancés."

Le premier spectacle à voir le jour s'intitulait La légende de Mézierus et était porté par Sono Fantasia. C'était en 2014. L'année suivante, l'association SLBM a vu le jour et le projet a vraiment décollé. "Au départ, on était une dizaine de bénévoles. On a proposé cette année-là La légende de la mandragore, une légende locale. C'est l'histoire d'un monstre qui vivait sur la butte de Frochet à Bussière-Boffy et qui dévorait les gens. Les habitants ont passé un accord avec lui et lui offraient une jeune fille régulièrement afin de calmer son appétit. Or, pour sauver sa promise, un jeune prince a défié la mandragore et l'a tuée", poursuit Gaël.

Du 100 % bénévoles

En 2016, ils ont choisi de s'intéresser à La légende d'Arthur, en 2017 aux trois mousquetaires avec L'anniversaire d'un roi, en 2018 le spectacle s'intitulait Mais où est donc tombé la 8e compagnie ?, en 2019 c'était La dernière légende. Une pause plus loin, certainement à cause de la crise sanitaire, les spectacles ont repris en 2022 avec Le gamin de l'ouest. Un choix a été pris dans la foulée, celui de proposer un spectacle tous les deux ans. L'objectif : "ménager les bénévoles". Car ces spectacles féeriques, qui s'inspirent de ceux développés au Puy du Fou en Vendée, sont intégralement créés, mis en place et interprétés par des bénévoles, "de 4 à plus de 80 ans".

Si au départ une dizaine de personnes se mobilisaient autour de la conception des spectacles, aujourd'hui, "on est environ 40 à travailler. Chacun fait ce qu'il a envie de faire. Certains se consacrent à la mise en place, d'autres jouent, d'autres encore font les deux", précise Gaël Morgat.

De l'écriture au spectacle

Le fonctionnement est simple : le bureau de l'association présente trois thèmes qui sont soumis au vote. Pour l'édition de cet été, le vote a eu lieu en mars 2023. Les Gaulois l'ont emporté devant l'Écosse et la Révolution française. "Depuis, on prépare l'événement de cet été", ajoute-t-il.

Un script de base est proposé. Christopher Raynaud, membre actif de l'association, s'en charge souvent. "Ensuite, là où c'est intéressant, c'est qu'on écrit les choses tous ensemble. Chacun met la main à la pâte, c'est le groupe qui écrit l'histoire", note Christopher (dit Christo). Résultat, cette année "on n'est pas parti sur un truc humoristique et finalement on a quelque chose de drôle", révèle Gaël.

Une fois que le texte a pris corps, "on se retrouve pour distribuer les rôles. On sait qui fait quoi et là, les couturières interviennent". Elles sont quatre ou cinq, dont Paulette qui est multicarte, sur les décors, à l'habillage et au jeu. "On a déjà quelques vêtements en stock, mais je recherche aussi dans mon grenier (N.D.L.R. : une vraie mine si on en croit les autres bénévoles présents le jour de notre rencontre) puis on fait des retouches", explique Paulette. D'autres créent des accessoires dont cette année les casques romains et gaulois, "des petites merveilles", laisse entendre Christo.

Dans le même temps, l'élaboration d'une bande-son est faite, les répétitions sont organisées et bien sûr le décor est monté. "Pour réaliser les décors, on travaille beaucoup avec du bois qu'on réemploie d'année en année. On essaie de rester sur des choses pas trop sophistiquées", expose Christo. Si en 2022, le côté western avait demandé beaucoup de détails, "cette année, ce sera plus brut de scie", poursuit-il.

Sur place

Samedi 1er juin, au fond du champ, derrière la salle polyvalente, Christo, Paulette, Jean-Michel, Francis et Gérard étaient sur le pont, s'affairant à construire le décor dédié à leur prochain spectacle. Un mur d'enceinte se dessinait déjà ainsi que les prémices de maisons gauloises. "Dessus, on va mettre des toits spécifiques, très pentus, souligne Christo. Et puis derrière, un espace sera aménagé qui nous servira de loges", ajoute-t-il.

Il ne reste plus qu'à fermer les yeux et à imaginer... avant de se rendre sur place, le samedi 13 ou le dimanche 14 juillet pour admirer leur prestation à partir de 22 h 30.

À noter : la soirée débutera bien en amont avec de nombreuses animations, des jeux pour les enfants, des food-trucks et un DJ pour une ambiance musicale. La réservation pour assister au spectacle depuis les gradins doit se faire en ligne sur slbm2024.sitew.fr.

NB : L'association SMBL travaille depuis plusieurs années avec un partenaire privilégié, L'élevage d'Aure à Nouic, qui soutient activement son travail et plus particulièrement les spectacles. 

Dans la même thématique

Dans son dernier roman intitulé Rien n'est terminé, Sandra Banière aborde les destinées de deux femmes, la grand-mère et la petite-fille, qui se font écho.
Histoires croisées de femmes
Les Nouvelles éditions Mégalithes proposent Burgou & Bugeaud, le premier volume de la collection La bibliothèque limousine.
Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Burgou, l'Arsène Lupin du Limousin