Emploi

Léo Léa remettent les couverts à la gare

Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Maxime Foissac, directeur de l'établissement avec son équipe du jour.
Maxime Foissac, directeur de l'établissement avec son équipe du jour.
Le restaurant de la gare Léo Léa a ouvert ses portes le 15 novembre dernier.
Le restaurant de la gare Léo Léa a ouvert ses portes le 15 novembre dernier.
L'établissement se distingue par une équipe 100% locale.
L'établissement se distingue par une équipe 100% locale.
L'établissement compte une équipe 100% locale. Les équipes s'alternent pour assurer un service en continu.
Début décembre, Léo Léa et L'assiette du Bœuf se sont installés au restaurant de la gare Limoges Bénédictins. Zoom sur cet établissement qui donne une nouvelle vie au lieu.

Tout feu, tout flamme, la voilà, toute rayonnante... Cinq ans après la fermeture de l'ancien Buffet, la gare de Limoges Bénédictins revit. "Ils ont comblé un besoin criant à la gare de Limoges et en plus c'est dans l'air du temps", remarque Yves, un Limougeaud venu déguster une bière avec son ami. Deux enseignes associées de restauration dynamisent la gare de Limoges Bénédictins : Léo Léa et L'Assiette du Bœuf. Le patron toulousain François Xavier Fernandez tient également le restaurant de la gare à Agen et d'autres enseignes à Arras, Metz, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Cagnes-sur-Mer, Avignon ou encore Nantes. "C'était un challenge pour nous d'ouvrir ce restaurant et de faire revivre cette gare", explique Maxime Foissac, le directeur de l'établissement, lui aussi originaire de Toulouse. "Un parti pris réussi", se réjouit-il. Au-delà des voyageurs, ce sont les Limougeauds qui s'y invitent pour "le plaisir de déjeuner dans la plus belle gare de France", témoigne Andrée, dégustant un café avec son époux.

Équipe locale, cuisine simple

Le restaurant s'approvisionne en viande à Brive comme les autres établissements de la chaîne. Il est ouvert sept jours sur sept, "sauf le soir du 24 décembre pour permettre à l'équipe de réveillonner en famille", souligne Maxime Foissac. L'équipe est 100 % locale et tourne matin et soir, 35 personnes œuvrent pour servir plus de 200 couverts. "Ils sont là depuis l'ouverture, la preuve qu'ils s'y plaisent tous", se réjouit le directeur. Le plat phare est le bœuf paradis avec frites à volonté. "Notre objectif est d'avoir une cuisine simple et exigeante tous les jours, un concept de service continu toute la journée." Ils proposent également d'autres plats (burger, poisson, salades, poulet) pour les hâtifs. Le tout dans un décor chic et intemporel. "On a conservé l'âme du lieu mais la touche de François-Xavier Fernandez est remarquable", insiste Maxime Foissac.

Infos pratiques

Léo Léa est ouvert de 6 h à 2 h du matin, il assure un service continu de petit-déjeuner, déjeuner et dîner. L'établissement compte une salle d'accueil et un salon de thé en après-midi. Comme rien n'est laissé au hasard, une terrasse est également prévue pour les jours ensoleillés. À leur façon, les deux amis toulousains souhaitent ramener la chaleur du sud en organisant des soirées DJ, les vendredis et samedis jusqu'à 2 h du matin. Du goût, du frais et de la bonne humeur sont les mots d'ordre de cet établissement qui illumine la gare et lui donne un nouveau souffle.

Dans la même thématique

Sylvain Pateloup est associé avec son frère et sa mère à Roziers-Saint-Georges. Pour partir en vacances, il s'adresse au Service de Remplacement de Haute-Vienne.
Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Les vacances, c'est vachement bien
Jean-Michel Oster travaille au Service de remplacement de Haute-Vienne depuis quinze ans. Et il aime son métier pour la diversité qu'il lui offre.
Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
le "couteau suisse" des exploitations

Les dossiers