Environnement

La part belle à l'Europe

Les programmes développés pour la filière ovine sont nombreux et tendent à prendre une dimension européenne.
Les 6 et 7 septembre, Tech-Ovin prendra une dimension européenne au travers de l'accueil de délégations et de la mise en avant de programmes développés au niveau européen.

La dimension européenne du salon du mouton sera mise en avant cette année à plusieurs niveaux.

"Nos clients changent, changeons l'agneau" présenté aux partenaires européens

D'abord, Interbev Ovins, par l'intermédiaire de son président Patrick Soury, accueillera une trentaine de personnes, membres de ses partenaires de Grande-Bretagne, d'Irlande et d'Espagne. L'objectif : échanger autour de la démarche "Nos clients changent, changeons l'agneau" mise en avant par l'interprofession. Le but de cette action est de proposer l'agneau autrement, en morceaux plus petits, plus simples à cuisiner et qui s'inscrivent dans les nouveaux modes de consommation.

Cet objectif étant partagé par tous les pays qui fournissent le marché français (la France ne produit que 44 % de la viande ovine consommée), Tech-Ovin est donc l'occasion de présenter aux partenaires européens cette démarche.

En amont du salon, la délégation visitera le 5 septembre le rayon boucherie de Leclerc à Châtellerault. Elle sera sur le salon Tech-Ovin le 6 septembre dès 10 h pour profiter des animations et participer aux différents travaux autour des programmes européens qui y seront déclinés.

À ce propos, l'un d'eux attire l'attention. Il s'agit du programme multipartenarial Life green sheep qui vise à réduire de 12 % l'empreinte carbone de la viande d'agneau et du lait de brebis d'ici la fin 2025, tout en assurant la durabilité des fermes.

Pleins feux sur Life green sheep

Ce programme, piloté par l'Institut de l'élevage, regroupe tous les acteurs de la filière ovine : les interprofessions, coopératives, Chambres d'agriculture et il implique 1 096 élevages en France et 1 637 au niveau européen. Life green sheep s'inscrit de plus dans la continuité des actions engagées dans le cadre d'Inn'Ovin : l'amélioration technico-économique voulue par Inn'Ovin s'inscrit dans l'optimisation environnementale de Life green sheep.

La réduction de l'empreinte carbone de 12 % correspond à 30 621 tonnes d'équivalent carbone. Elle passera entre autres par la réalisation de diagnostic à partir de l'outil cap'2ER®.

La démarche est aujourd'hui en cours de déploiement. Les 6 et 7 septembre à Tech-Ovin, les premiers résultats de Life green sheep vont être dévoilés. Les visiteurs constitués en groupe seront invités à réfléchir et à identifier les principaux enjeux de la durabilité de l'élevage ovin, ses impacts environnementaux positifs et négatifs de manière ludique et interactive. En plus, des échanges se feront autour de "Green apér'ovins". Trois conférences seront organisées qui aborderont les premiers résultats de l'observatoire des performances environnementales et des exemples de plans d'action dédiés à réduire les émissions de GES.

Dans la même thématique

Dans son dernier ouvrage intitulé Les animaux jardiniers, petit élevage pour potager productif édité chez Terre Vivante, Sylvie La Spina revient sur l'intérêt de croiser élevage et cultures.
Les animaux, un plus pour le jardin