Environnement

Une destination de pêche

Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
Pêcheur en Haute-Vienne
Pêcheur en Haute-Vienne
Richard et Arthur, de l'équipe de vente de Pacific.
La Haute-Vienne est un territoire attirant pour les pêcheurs. En ce sens, une enquête de la CCI est en cours pour connaître les raisons qui attirent autant les amoureux de la pêche.

"Dans le département, la pêche est la deuxième activité en terme d'adhérents après le football", se félicite le directeur de la fédération de la pêche de la Haute-Vienne, Pierre Pommeret. Une activité qui génère une retombée économique importante dans le territoire et ce jusqu'à " 2 milliards d'euros", précise le directeur. Et pour mieux comprendre l'impact de la pêche sur le territoire, une enquête a été propulsée par la fédération et est en cours de réalisation par la Chambre de commerce et d'industrie (CCI). " L'idée est de comprendre ce que la pêche apporte à notre territoire, de manière à le valoriser auprès de nos partenaires", ajoute Pierre Pommeret. Quant aux résultats de l'enquête, ils ne seront pas disponibles avant l'automne. "On va laisser courir l'enquête jusqu'à la fin de l'été, ça laissera le temps aux gens d'y répondre durant les vacances", explique Carine Eleaume, chargée d'étude à la CCI de la Haute-Vienne. Jusqu'ici, "on compte à peu près jusqu'à 1200 réponses", complète-t-elle. L'objectif est de recenser le poids économique de la pêche dans le territoire :" Il y a les dépenses des locaux et de ceux qui viennent des territoires limitrophes ou autres. L'idée est de comprendre combien d'argent circule en Haute-Vienne et de connaître la dépense et de mesurer le budget moyen par pêcheur, sur les équipements, l'hébergement, la restauration", avance la chargée de projet. L'enquête concerne les aspects liés au profil des pêcheurs (leur origine géographique, âge etc) et la dépense moyenne par an par pêcheur.  " On a un département incroyable en terme de diversité de milieu et on peut quasiment tout pêcher", un argument de vente fort que les professionnels comptent bien valoriser auprès des visiteurs et des touristes. En plus : "toutes les rivières sont ouvertes, on peut aller partout", se réjouit Pierre Pommeret.

À proximité

L'enquête a circulé auprès des pêcheurs comme on a pu le constater dans le magasin Pacific Pêche à Limoges. Les vendeurs Richard et Arthur n'hésitent pas à délivrer un conseil aux clients autour des tenues, du matériel adéquat ou encore les bons prix. La boutique est connue des habitués de la canne à pêche."On a beaucoup de clients anglais, la plupart viennent pêcher sur une semaine", explique Richard et "beaucoup de la Creuse", lance Arthur. Certains ont répondu à cette enquête, d'autres, comme c'est le cas d'un client, V, trouvent qu'elle est trop dirigée sur l'aspect économique au détriment des interrogations sur la qualité de la pêche en Haute-Vienne. Quant à Yves, pour lequel "la pêche est une histoire de transmission dans la famille" , ceux qu'il rencontre au bord des eaux haut-viennoises, il constate que "la plupart sont des natifs du Limousin qui vivent dans la région parisienne".  Mais au-delà de l'enquête, ce qu'il espère, c'est une bonne gestion de la pêche dans le territoire : "On devrait respecter plus la biodiversité. Ce n'est pas normal de prélever autant de poisson, toute l'année."

Dans la même thématique

Vendredi 24 novembre, une table ronde a rassemblé différents acteurs, politiques et professionnels, pour aborder la gestion du territoire et de l'eau.
Nouvelle Aquitaine / Haute-Vienne
L'eau, un sujet qui rassemble
Manuela Leduc observe les poules depuis longtemps. Elle signe aujourd'hui Oh les poulettes ! pour satisfaire la curiosité de ceux, de plus en plus nombreux, qui en installent dans leur jardin.
Mieux connaître les poules

Les dossiers