Les veaux sous la mère, c'est la foire

Jean-Paul Treuil, Laurent Faucher, le responsable du groupement zone limousine Mathieu Garrigues, et Jean-Louis Semenau ont jugé les animaux présents à Lubersac.
Jean-Paul Treuil, Laurent Faucher, le responsable du groupement zone limousine Mathieu Garrigues, et Jean-Louis Semenau ont jugé les animaux présents à Lubersac.
P
Le Groupe Altitude a organisé le 11 mai à Lubersac sa foire-concours de veaux sous la mère, avec la présence de près de quarante animaux de Corrèze, Dordogne et Haute-Vienne.

À quoi s'aperçoit-on qu'on est dans une foire aux bestiaux ? Au nombre de personnes, surtout des hommes, en salopette et bottes. C'est à peine une plaisanterie et ils sont une bonne cinquantaine à s'affairer près de la cafetière pendant que les veaux à l'attache attendent sagement d'être jugés. Le bal des bétaillères s'est à peine terminé au champ de foire de Lubersac, en Corrèze, mais ce n'est pas encore tout à fait l'heure du concours. Prendre le temps du café, des viennoiseries, des discussions entre éleveurs, avec les acheteurs, c'est essentiel pour la réussite d'une bonne foire aux veaux sous la mère. Et celle organisée par le groupe Altitude en ce jeudi 11 mai ne déroge pas à cette règle.

Deux rendez-vous par an

« Pour nous cette foire est importante, affirme Xavier Bel, directeur des productions animales d'Altitude. Quand nous avons repris l'abattoir de Lubersac, les administrateurs étaient demandeurs d'une telle manifestation autour de cette production spécifique. » Pourtant, pour des raisons diverses, ça ne s'est pas fait tout de suite. « Nous avons décroché un marché important avec le groupe Monoprix fin 2021 et c'est notre client qui était demandeur », se souvient le responsable du groupe coopératif. Depuis deux ans, Altitude organise donc deux foires aux veaux sous la mère, une en décembre et une avant la Pentecôte.

Pour Mathieu Garrigues, celle du 11 mai, c'était la première. Enfin, la première en tant que responsable du Groupement zone limousine d'Altitude qui couvre les départements de la Corrèze, la Haute-Vienne et la Dordogne. « Le groupement compte une équipe de 11 acheteurs, des administratifs et des chauffeurs et moi je chapeaute le tout depuis le début de cette année », lance le jeune homme qui officiait comme acheteur auparavant. Sous sa houlette, les juges dont Laurent Faucher, Jean-Louis Treuil ou encore Jean-Louis Semenau se lancent à observer sous toutes les coutures les 37 veaux retenus pour cette foire. « Nous les avons sélectionnés il y a moins de deux semaines et ils proviennent de 37 éleveurs différents du groupe Altitude », précise Mathieu Garrigue.

Parce qu'au-delà des trois lauréats (voir ci-dessous) et le public, les acheteurs, voire les élèves de CM1 de l'école de Lubersac peuvent le constater, « nous avons là ce qui se fait de mieux avec des veaux issus d'élevages de Corrèze, de Haute-Vienne et de Dordogne », se réjouit le responsable du groupement zone limousine. Et c'est bien la première satisfaction de tous les éleveurs présents.

Dans la même thématique

Jean-Pierre Raynaud, vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine en charge de l'agriculture revient sur les nouveautés concernant la gestion des aides à l'installation dès 2023.
La Brebilière Zinzin du Limousin revient cet été avec des glaces au lait de brebis. Un essai qui va se décliner en une gamme aux multiples parfums...
Les glaces, c'est aussi au lait de brebis

Les dossiers